ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > BTP QUI BOUGE > Vérone accueille MARMO+MAC la Mecque de la pierre et du marbre

Vérone accueille MARMO+MAC la Mecque de la pierre et du marbre

MARMO+MAC VERONE

Vérone a accueilli du 26 au 29 septembre dernier la 53è édition du salon internationale du marbre et de la pierre MARMO+MAC..Avec ses 1600 exposants venus de plus de 50 pays différents, et un record d’audience avoisinant les 68 000 visiteurs de plus de 140 pays, le salon a su s’imposer comme un point de rencontre annuel incontournable des professionnels du domaine.

Qu’il s’agisse d’acheter, de vendre ou tout simplement de venir s’imprégner des dernières nouveautés en matière de design ou de technologies impliquant la pierre, le salon répond à toutes les attentes des divers profils professionnels représentés. Dans ce sens, Maurizio Danese, président de la Veronafiere affirme : « Marmomac est le point de repère absolu des foires commerciales dans ce domaine. ».

Le design à l’honneur dans « the italian stone theatre »
Plus internationale que jamais, l’édition de cette année se voulait plus interactive avec les architectes et attentive au monde de l’art, grâce à une étroite collaboration avec un grand nombre de designers.

Une exposition artistique sous le nom de « théâtre de pierre italien» a constitué l’une des attractions majeures de cette nouvelle édition. Elle a mis à l’honneur le monde du luxe à travers une incroyable collaboration avec de grandes entreprises et illustres designers.

Le thème de cette nouvelle édition, cherchait à confronter la fluidité de l’eau, aux propriétés solides de la pierre à travers une série d’expositions. Depuis la nuit des temps, cette affinité entre deux états de matière opposés, interagie dans la formation des pierres comme le révèle la géologie, et leur transformation par l’Homme ont toutes deux été démontrées dans cette exposition. L’infinité de formes et de fonctions qu’offre la pierre, nous accompagne tous les jours depuis des milliers d’années. Elles sont aujourd’hui réintroduites de manière plus forte grâce aux nouvelles inventions de la machinerie permettant de réaliser des choses de plus en plus folles et innovantes.

Placée sous un énorme hangar, une impressionnante installation marquait la prédominance de l’eau afin de mettre en valeur les différentes oeuvres d’art des designers sélectionnés. La dualité eau-pierre crée une ambiance assez singulière dans l’espace, où le visiteur est alors porté dans un monde où chaque pièce raconte une histoire et où la créativité des artistes se mêle à un savoir-faire permettant de réaliser les idées les plus folles. L’expérience est basée sur une promenade, développée par un chemin en marbre emprunté par le visiteur, qui découvre alors graduellement l’espace et les oeuvres proposées. Parmi ces nombreuses collaborations on a noté  :

1. Raffaello Galiotto et la compagnie Margraf, pour la réalisation de « Doppiopensiero ».
2. Vincenzo Latina et la compagnie Nikolaus Latina, pour la réalisation de « Entrance tower to ade ».
3. Stefano Giovannoni et la compagnie Qeeboo Milano, pour la réalisation de « KONG ».
4. Giorgio Canale pour BiancoBianco, pour la réalisation du « Wine bar, geometricwave ».

La 12è édition du « best communicatoraward »
Bien plus qu’un simple rendez-vous pour les professionnels du domaine, Marmomac veille à récompenser et reconnaitre le travail des exposants au même titre que celui des artistes et designers présentés. C’est donc dans ce contexte, qu’est présenté le jury de cette 12è édition du « Best communicatoraward » récompensant chaque année le meilleur stand de la foire. Composé de Camilla Bellini (designer et bloggeur), Umberto Branchini (designer d’intérieur), Marco Piva (architecte et designer), Matteo Ruta (directeur scientifique d’Arketipo magazine), et le journaliste Giorgio Tartaro, qui fait son retour en tant que président du jury.

Le concours est basé sur une formule d’auto nomination, dans laquelle les différentes entreprises peuvent envoyer les informations sur leur stand. A la suite d’une première évaluation, le jury visite les halls afin d’élire une entreprise italienne et une internationale dans les quatre catégories suivantes : stone, design, machinery et tools.

Les critères de sélections vont du choix du décor du stand, à la forme et la pertinence des produits présentés, en passant par l’utilisation des couleurs. Toutes les entreprises participant à la foire ont pour ultime but de « transformer des contacts en contrats », ceci commence par de bons choix se focalisant sur l’efficacité des stands et des produits présentés à représenter au mieux le travail de la compagnie lors des échanges avec les visiteurs.
« L’exhibit design », est plus que jamais une forme primaire de communication, non seulement pour vendre des produits et des services mais également pour attirer des visiteurs et transmettre l’image et de ce fait l’essence même du « company business ». Le jury avait donc pour mission de choisir les entreprises ayant le mieux réussi à faire véhiculer cette notion à travers leur espace d’exposition.

Le young stone project
Dans le cadre des manifestations culturelles organisées à Marmomac, une exposition a été présenté consacrée aux expériences d’enseignement et de recherche impliquant des expériences sur l’utilisation de matériaux en pierre réalisées par des départements d’architecture et de design dans des universités italiennes en collaboration avec des entreprises et des écoles de métiers et d’art. Elle a accueilli des objets et des prototypes en pierre produits dans le cadre de projets de recherche développés lors des cours de design dispensés par des universités déjà impliquées depuis plusieurs années dans le domaine de l’enseignement et à divers niveaux de recherche de cours et de doctorats traitant de la conception utilisant des matériaux en pierre.

Ainsi, le lien entre les universités et les zones locales fonctionne très bien dans l’industrie de la pierre grâce à l’initiative d’architectes et de designers souhaitant non seulement inclure ces matériaux dans leurs cours, mais surtout accroître l’intérêt manifesté par de nombreuses entreprises concernant le domaine de la recherche universitaire, en les impliquant avec enthousiasme dans l’échange de connaissances.

The italian stone theatre en 4 ambiances

DOPPIO PENSIERO
Le principe est basé sur une approche de développement durable qui consiste à recycler l’eau utilisée pour des activités domestiques quotidiennes. En effet, l’eau utilisée pour se laver les mains est souvent excessive et non nécessaire, une partie de celle-ci peut ce fait être réutilisée pour des « besoins secondaires », ne requérant pas nécessairement une eau pure. Cette principale considération a de ce fait façonné l’aspect de cette oeuvre conçue pour des espaces extérieurs qui permet de récupérer une partie de l’eau du robinet. Fait de marbre palissandre, il présente une forme caractéristique et iconique d’entonnoir. L’eau le traverse jusqu’à atteindre un bac placé au sol. Egalement fait de marbre palissandre, ce bac est équipé d’un drain permettant à l’usager de décider quel usage il va donner à cette eau, comme les placer par exemple dans des containers ou des arrosoirs. Ainsi DoppioPensiero est un bon exemple du travail en symbiose des designers et des entreprises du domaine dans la résolution de problèmes environnementaux, tel que l’épuisement progressif de ressources naturelles limitées dans le temps.

ENTRANCE TOWER TO ADE
« La tour sur l’eau », comme une escapade, est située au bord d’un large lac. Une imaginaire et mythique entrée vers un monde parallèle ou encore l’entrée secrète vers un espace souterrain au bord du lac Avernus. La tour est majoritairement tapissée de plaques de granite gris et de fines bandes de granite noir. La surface des blocs est traitée avec différentes techniques de travail, allant de la plus dure à la base, à la plus douce au sommet de la tour. Cette simple composition, donne l’impression que l’ensemble est suspendu ou flotte sur le lac. Les gros blocs de granite, fragmentés à la base, se réunissent au sommet pour former une composition homogène avec un passage central. La base noire contribue à accentuer le côté mystérieux de l’installation, et l’atmosphère particulière qui y règne.

KONG
De retour aux origines du design, on retrouve la philosophie de Qeeboo, une marque faite d’objets quotidiens, non bourgeois mais adaptés à tous. Sous la prudente supervision du designerGiovannoni, différents styles et personnages se mêlent les uns aux autres et secombinent à une espiègle approche narrative, donnant naissance à un rendu très intéressant ou la pièce raconte sa propre histoire. Inspiré du film King Kong de 1933, ce personnage emblématique marque les esprits par son charisme et sa taille. De ce fait, dans cette conception, la taille est totalement laissée de côté, plaçant l’animal entre la réalité du personnage et l’imaginaire des objets du quotidien. Kong devient une oeuvre technologique singulière, ne faisant plus peur, voir presque humaine …

WINE BAR, GEOMETRIC WAVE
L’inspiration vient durant la phase de découpage de blocs. Ayant acquis la forme d’un bloc, après avoir été extraite de la carrière, la pierre naturelle est sciée pour être transformée en dalle. Vue du côté, celles-ci d’apparence similaires, révèlent leur singularité lorsqu’elles sont vues de face, avec à chaque fois des textures différentes sur chaque côté, variant d’une dalle à l’autre. Le « geometricwavewine bar » est une libre expression de l’architecte Canale. Son oeuvre se présente comme une vague schématique qui se convertie d’une maxi chaise longue à un comptoir de bar. La relation entre l’eau et la pierre devient dans cette conception, une relation entre le vin et la pierre dans un projet modulaire qui permet, à travers son concept, à des formes complexes et de larges dimensions d’être crées en limitant les efforts de découpages et en simplifiant le transport et l’assemblage de toutes les pièces impliquées. Qu’il s’agisse de chaises, de bureaux, ou encore de comptoirs, la structure modulaire de « geometricwave » peut s’adapter à tout type d’équipements urbains, privés et publics.

Auteur : Sara Kifani

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°167 – Décembre 2018

Top