ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > ARCHITECTURE > Le projet de reconversion du port de Tanger-Ville fera-t-il renaitre la cité du détroit ?

Le projet de reconversion du port de Tanger-Ville fera-t-il renaitre la cité du détroit ?

Tanger-Ville : zone portuaire

Le Projet de reconversion de la zone portuaire de Tanger-Ville vise la modernisation et l’ouverture du Maroc à l’international. Il a pour objectif principal de renforcer la vocation de Tanger comme ville touristique de croisière et de plaisance à l’échelle internationale, de lui conférer son attractivité culturelle et sociale, et renforcer également le secteur de la pèche dans l’ensemble de la région. Longtemps dénigrée par le pouvoir central, telle le phénix, Tanger semble renaitre de ces cendres !

Aujourd’hui, nous remarquons bien que le secteur maritime est devenu un moteur de croissance touristique et notamment économique local et international pour les pays littoraux.

Étant donné les avantages économiques à développer les bords de mer, on assiste à une amplification des projets d’infrastructures portuaires et de plaisance développées suivant les normes internationales. L’exemple national et concret que nous allons exposer est celui de la ville de Tanger.

Inauguré par le roi Mohammed VI le 7 juin 2018 et considéré comme étant un projet d’envergure, le projet du nouveau port de pèche et de plaisance constitue une composante essentielle de la stratégie royale de développement touristique, économique et social de la région, et s’inscrit dans le cadre du projet de reconvention de la zone portuaire de Tanger ville.

Portant sur une surface globale d’environ 84 hectares de terre-pleins, et nécessitant une enveloppe budgétaire de l’ordre de 6,2 MMDH, ce projet a été confié à la Société d’Aménagement de la zone Portuaire de Tanger Ville (SAPT) en mars 2010, constitue la première opération de reconversion d’un site portuaire à l’échelle du Royaume.

Il dotera la ville de Tanger d’une offre portuaire et urbaine intégrée, dont l’objectif premier est de lui améliorer l’attractivité touristique.
Ce site portuaire innovant situé au cœur de la baie de Tanger est conçu par une équipe mixte d’architectes de renommée internationale : le cabinet d’architecture Reichen & Robert et celui de Norman Foster.

Le projet s’articule autour de deux axes essentiels aux dimensions inégalées :

• Une dimension portuaire : axée sur la croisière, la plaisance, le fast-ferry et la pêche.
• Une dimension urbaine : le port a pour ambition d’une part, de s’ouvrir complètement sur la ville et d’autre part, de lui offrir ses meilleurs espaces pour ériger des équipements culturels et touristiques, des places publiques, des espaces de commerce et d’animation, ainsi qu’un pôle résidentiel et bureaux.

Plan de masse du projet de la reconversion du port de Tanger

Concernant la dimension portuaire, cette dernière inclue le nouveau port de pèche et celui de plaisance. le nouveau port de pèche, dont la réalisation a nécessité une enveloppe budgétaire de 1.189 millions de dirhams (MDH), est adossé au port actuel côté Ouest, et s’étend sur une superficie de 23 hectares dont 11 hectares de bassin et 12 hectares de terre-pleins. Ce dernier qui triple pratiquement la capacité du port de pêche actuel, mettra à la disposition des professionnels 1 167 mètres linéaires d’ouvrages de protection, 2 537 mètres linéaires de quais et d’appontements, 11 hectares de bassin, 12 hectares de terre-pleins, ainsi qu’une surface bâtie comprenant les équipements nécessaires à la bonne gestion du port tels une halle aux poissons, des fabriques de glace, des entrepôts frigorifiques, des magasins pour les armateurs et mareyeurs, une darse pour portique à sangle et chantier naval, des ateliers de réparation navale, des bâtiments administratifs, et autres.

Le programme comprend aussi la construction d’une nouvelle mosquée qui s’étend sur 5712m2, destinée aux pécheurs et travailleurs, et d’un nouveau complexe artisanal d’une surface de 500m2.

Ce nouveau port de pêche va améliorer assurément les conditions de travail des professionnels en leur offrant de nouvelles installations modernes, et ceci afin de faire face aux contraintes actuelles de salubrité et à la problématique de gestion des flux de personnes et de véhicules générées par l’activité.
Quand au port de plaisance aux standards internationaux « Tanja Marina Bay », il a été réalisé pour un investissement global de 635 MDH. Idéalement situé au cœur de la baie de Tanger, il possède aujourd’hui la première marina urbaine du Maroc, alliant loisirs, restauration et animation.

La nouvelle marina permettra de créer environ 800 anneaux pour des bateaux d’une longueur allant de 7 m à 90m. Elle offre une panoplie de services de qualité aux visiteurs et plaisanciers, dont nous citerons : les futurs grands espaces résidentiels et plateaux de bureaux, la zone hôtelière, le palais de congrès, le complexe à caractère culturel, associatif et festif, la zone d’animation d’une surface de 24.000 m² comprenant des cafés restaurants, le parking couvert de 440 places environ, le club nautique, la station de carburant, la zone de réparation navale dotée d’une darse d’une capacité de 400 tonnes et pouvant accueillir des bateaux allant jusqu’à 40 mètres, les commerces, l’ensemble de parkings de 4200 places dont 1000 places en souterrain, ainsi que les multiples services et équipements de haut niveau (système de vidéo-surveillance, …).

Ce nouvel aménagement imposant attirera de nouvelles clientèles, améliorera l’attractivité du territoire et aura des retombées socio-économiques importantes pour la ville de Tanger et sa Région avec la création de plus de 1.500 nouveaux emplois directs en plus des emplois indirects de loin supérieurs.

En outre, la zone de plaisance est dotée d’une nouvelle gare maritime plus moderne qui est aménagée et équipée notamment pour améliorer les conditions d’accueil et de sécurité des passagers des croisières et ferries.

Cette nouvelle gare qui comprend un hall dédié aux croisiéristes et des bâtiments administratifs, s’étend sur une superficie de 2.800 m² et représente un investissement global de 100 MDH TTC.

Passant au deuxième axe sur lequel s’articule le projet de la baie de Tanger, celui de la dimension urbaine. Cette dernière englobe l’aménagement d’une future composante immobilière, qui sera développée dans le temps à venir par un investisseur international. Développant aussi une programmation mixte et variée, elle comprendra un complexe touristique et immobilier composé de diverses unités hôtelières : un palais des congrès, un centre commercial, des commerces en pied d’immeubles, un cinéma Imax, du résidentiel et des bureaux ainsi que des places publiques.

Comme nous avons citer avant de façon générale, la SAPT a opté pour le développement de nouveaux équipements et installations, tels la restauration et la mise en lumière d’espaces existants, telle la Muraille de l’ancienne médina, la réouverture et la réhabilitation des anciennes portes et rampes, ainsi que le ravalement des façades des constructions donnant sur la muraille afin de sauvegarder le patrimoine de la Ville de Tanger, et 96% des travaux dont le cout d’investissement a nécessité 60 MDH, ont déjà été réalisés et l’achèvement des travaux est prévu avant la fin de l’année actuelle.

Mise en lumière de la Muraille de l’ancienne médina

Cette réconciliation physique avec l’histoire, va pouvoir mettre en exergue la richesse du patrimoine architectural de la ville du détroit.
Valorisant l’usage mixte et la circulation piétonne, la nouvelle infrastructure est pensée pour intégrer parfaitement l’ancienne Médina, la corniche et le périmètre architectural avoisinant.
Cerise sur le gâteau, il est prévu dans un prochain futur, de doter le port d’un téléphérique qui permettra aux citoyens et aux touristes (croisiéristes, plaisanciers,) de profiter d’une visite panoramique de la ville, du port et de la baie de Tanger, et également renforcera le concept de la pratique écologique et du respect environnemental que développe le projet, en réduisant les émissions de gaz.

Au-delà de la variété des types et de la diversité des composantes architecturales et urbaines réalisées et éventuellement en cours de réalisation, ce projet de grand calibre vient renforcer la vocation de Tanger comme ville touristique de croisière et de plaisance à l’échelle internationale, de conférer son attractivité culturelle et sociale et fortifier également le secteur de la pèche dans l’ensemble de la région.

A propos des deux acteurs principaux du projet : la SAPT et la SGTV

• Créée en Juin 2010, la Société d’Aménagement pour la Reconversion de la Zone Portuaire de Tanger (SAPT) a pour mission la planification, la réalisation des études et la mise en œuvre du Projet dans ses composantes urbaine et portuaires.

• Filiale de la Société d’Aménagement pour la Reconversion de la Zone Portuaire de Tanger (SAPT) et de l’Agence Nationale des Ports (ANP), la Société de Gestion du Port de Tanger Ville (SGPTV) créée en Août 2012 a pour objet principal d’une part, la réalisation et l’aménagement des infrastructures nécessaires pour les activités de la croisière, de la plaisance et de l’accueil des ferries au port de Tanger Ville, et d’autre part, la gestion et l’exploitation de ces infrastructures ainsi que l’exercice de la police portuaire, dans le cadre d’une convention de concession conclue avec l’ANP, pour une durée de 50 ans.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°165 – Octobre 2018

Top