ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > ARCHITECTURE > Projet associatif dans le rural : les étudiants de l’UIR se distinguent

Projet associatif dans le rural : les étudiants de l’UIR se distinguent

Projet associatif des etudiants de l'UIR

L’association « Choisir d’Agir » basée à Paris, a sollicité l’école d’architecture de l’Université Internationale de Rabat (UIR) pour l’accompagner dans un projet associatif de construction d’une école primaire à Zaouiat Ahanssal, dans la province d’Azilal, située dans le Haut Atlas. Quatre étudiants de License 2 se sont démarqués lors du concours d’idées organisé au sein de l’université, et l’ont remporté. La collaboration entre les deux organismes s’est étalée jusqu’à la phase de réalisation permettant à l’école primaire de voir le jour !

L’association « Choisir d’Agir », basée à Paris, a cette fois-ci laissé son empreinte sur le territoire marocain, plus précisément à Zaouiate Ahanssal, une commune rurale de la province d’Azilal. Située dans le Haut Atlas, elle est connue pour son isolement et sa météo rude pendant l’hiver. La région témoigne d’un grand manque d’équipements structurants, dont les établissements scolaires.

L’association a sollicité l’école d’architecture de l’UIR pour l’accompagner dans un projet associatif de construction d’une école primaire dans la région.
L’objectif principal consistait à offrir aux enfants défavorisés du village un espace éducatif proche de leurs domiciles, leur évitant de parcourir à pieds de longues distances dans de difficiles conditions.

Un concours d’idées a donc été organisé pour les étudiants des différents cycles, qui devaient s’investir pour concevoir des espaces d’éducation dignes tout en respectant les contraintes du site.
Après concertation des membres du jury, quatre étudiants se sont démarqués par leur projet qui lie simplicité et fonctionnalité : Meriem TORRES, Zineb MOUKHLISSE, Marouane WITAM et Mohamed Karim FENNICH.

Encadrés par leur professeur Nabil Rahmouni, ces étudiants de la deuxième année d’architecture, ont réussi à tirer tout le bénéfice du terrain incliné de 50% pour en faire un atout plutôt qu’une contrainte. Chose non commune qu’il faut signaler et souligner est la prise en compte de l’accessibilité aux personnes à mobilité réduite ( PMR).
Le challenge a donc été remporté : l’intégration dans le paysage et dans la pente, la réflexion autour des cultures constructives et notamment l‘utilisation des matériaux locaux ainsi que la réflexion sur un projet évolutif.

Par ailleurs, le projet s’articule autour de la cour centrale, un espace dédié à la fois au rassemblement et aux activités sportives. La programmation a intégré, outre les salles de classe, plusieurs autres espaces collectifs : un jardin botanique pour l’apprentissage des plantes, un espace infirmerie, etc…
La collaboration entre l’UIR et l’association française « Choisir d’Agir » ne s’est pas arrêtée à la phase de conception, mais s’est étalée jusqu’à la concrétisation du projet. Conscient du manque, et de la valeur de l’éducation pour l’avenir de leurs enfants, les habitants du village ont collaboré avec les étudiants de la première année à la construction de cette école.

Résultats : les élèves du village intégreront l’école à partir du préscolaire. Au fur et à mesure que les élèves avanceront dans leur parcours, la construction suivra son cours pour prendre en compte les autres niveaux et besoins.
Cette initiative assigne en général à l’école, en milieu rural, à la fois, un rôle capital dans le développement local, comme pôle de revitalisation sociale, et dans le système éducatif, comme lieu de rénovation pédagogique.

L’école de Zaouite Ahanssal devient alors un symbole de progrès et un élément identitaire du village.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°165 – Octobre 2018

Top