ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > CONCOURS ET DISTINCTIONS > La programmation, outil de travail essentiel mais encore méconnu

La programmation, outil de travail essentiel mais encore méconnu

programmation urbaine et architecturale

« Pourquoi et comment intégrer la programmation urbaine et architecturale dans les projets de maîtrise d’ouvrage ?».

Une question adressée à toute personne impliquée de près ou de loin dans la démarche responsable d’un futur projet.

La Programmation Urbaine et Architecturale peut se définir comme : « l’action pour plusieurs personnes de s’accorder en vue d’un projet commun ». Pour Mary-Rahma Homman, directrice générale de MRH PROGRAMMATION, « la concertation qui est proposée auprès de tous les citoyens, responsables et acteurs locaux a pour objectif d’apporter une réflexion et une synergie commune à l’intérêt qu’engendrent les études de programmation urbaine et architecturale dans les projets de maîtrise d’ouvrage ».

Il s’agit donc de procédures incontournables dans l’aide à la décision du maître d’ouvrage, la réalisation et la réussite de tout projet de ville.

L’échange de savoirs et de savoir-faire réalisé dans le respect mutuel, la compétence et le dialogue est à la base de la communication intelligente entre les différents acteurs locaux. La démarche programmatique permet à ce niveau- là d’intégrer dans tous les projets la dimension socioculturelle, souvent écorchée.

La compréhension et l’avancement d’un projet dépendent donc de :

• La richesse des échanges entre maître d’ouvrage, utilisateurs, usagers, maîtres d’œuvre, ingénieurs, constructeurs et citoyens,
• La réflexion commune qui se construit au fur et à mesure de l’avancement du projet,
• L’attention portée aux conditions fonctionnelles, urbaines, architecturales, environnementales, sociales, culturelles, financières et techniques, la plus adaptée au développement futur des sites et des projets, tout en assurant leurs identités dans le temps,
• La sécurité effective dans sa globalité, concrète dans le projet et ponctuelle au niveau de la réalisation.

Pour cela, la concertation, la sensibilisation, la formation, le conseil et l’assistance à maîtrise d’ouvrage sont des valeurs ajoutées dans les compétences des intervenants dans un projet : la qualité et la pérennité des projets en dépendent.

Le rôle du programmiste intègre le processus global d’un projet urbain ou architectural. Son implication professionnelle et sa responsabilité intellectuelle sont d’accompagnerie maître d’ouvrage, dès la décision de la réalisation d’un projet jusqu’à la réception des travaux, pour veiller au respect des objectifs formulés dans le programme.

Réaliser un programme flexible, adaptable à son environnement et évolutif, c’est qualifier un travail plutôt que de le quantifier. Intervenant sur la nécessité d’introduire de manière efficace la programmation au sein de la maîtrise d’ouvrage, Abdelhak Brahimi, président du Conseil régional des architectes de la préfecture de Tanger-Asilah et des provinces de Fahs-Anjra, Larache et Chefchaouen, a survolé les grandes étapes de cette démarche tout en soulignant l’intérêt que portent les architectes au développement de ce métier.

De son côté, Amine Homman Ludiye, directeur général de la société COFELY Maroc, a précisé que les enjeux de la programmation sont multiples au regard de l’impact global qui peut être induit par l’acte de construire, notamment l’impact énergétique. Il préconise une efficacité énergétique et une approche globale et des solutions adaptées au besoin du projet en termes de performance énergétique et environnementale, de production et de distribution centralisée des énergies locales et renouvelables et l’intégration des métiers et des services complémentaires pour une offre globale.

Par ailleurs, Rachid Ouazzani, vice-président du Conseil national des architectes, a souligné la nécessité de la sensibilisation à cette nouvelle démarche qui, pour lui, est véritablement justifiée par le processus législatif qui sera achevé au cours des mois de juin et juillet 2011, sur la commande publique des prestations des architectes par le nouveau décret sur la passation des marchés publics. L’ensemble de ces procédures nécessitera au préalable la production d’un programme architectural et/ou urbain. Les maîtres d’ouvrages publics devront donc faire appel à des programmistes professionnels afin d’être en conformité avec la réglementation.

De leur côté, les représentants de la Direction de la Formation des cadres administratifs et techniques au ministère de l’Intérieur ont porté leur soutien et leur conviction à la nécessité de développer des actions de sensibilisation et de formation qui seraient organisées auprès des élus pour exposer l’importance du rôle de la programmation dans les projets communaux, essentielle pour l’avenir de nos villes et de notre pays.

En fin de concertation, il en est ressorti un réel besoin d’approfondir les connaissances à travers la formation et la sensibilisation des maîtres d’ouvrage et des maîtres d’œuvre, qu’ils soient publics ou privés, en matière de programmation urbaine et architecturale, mais également un constat : une sous estimation de l’apport du programmiste en matière de commande publique.

Fouad Temsamani

Top