ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Les professionnels de Rabat adhèrent au concept de Rev Tech

Les professionnels de Rabat adhèrent au concept de Rev Tech

REV TECH Rabat

Les architectes, architectes d’intérieur et architectes paysagistes portent une attention particulière aux revêtements intérieurs et extérieurs. Aussi beaucoup d’industriels redoublent d’imagination pour mettre au point de nouvelles textures, techniques de mises en œuvre etc. Ainsi, les nouvelles fonctionnalités techniques et esthétiques des revêtements intérieurs et extérieurs sont, aujourd’hui, au cœur de la conception architecturale. En organisant chaque année REV TECH, Archimedia présente chaque année les fruits de ses investigations.

Cette année c’était au tour des professionnels de Rabat d’accueillir cet évènement et les Rbatis ont été à la hauteur des attentes des opérateurs venus les rencontrer au Sofitel Jardin des Roses le 16 avril.

Fabienne Bruyninckx, spécialiste mondiale de la couleur a analysé, devant un parterre attentif, les tendances mondiales en matière de couleur. Comme à son accoutumée, ce rendez-vous BTOB annuel a réuni les professionnels du revêtement intérieur et extérieur pendant une journée, avec les prescripteurs du secteur de la construction au Maroc : architectes, architectes d’intérieurs,promoteurs immobiliers et responsables prescriptions des grands projets, aménageurs du second œuvre, maîtres d’ouvrages et maîtres d’ouvrages délégués etc.

Son objectif est de réunir en un seul lieu les principaux acteurs du secteur du bâtiment, échanger autour des enjeux opérationnels, présenter les meilleurs
produits et solutions afin de mieux répondre à la demande croissante, diversifiée et exigeante du marché marocain.

Ali Azziman
Architecte d’intérieur – Az projet

« Pour créer des espaces de haute qualité, nous nous devons, aujourd’hui, d’allier l’esthétique et le fonctionnel à la notion de durabilité »

Ali Azziman : « Je tiens d’abord à préciser que je ne représente pas ma profession ni au niveau local ni au niveau national, pour la simple et unique raison que mon métier, qui a une forte valeur ajoutée certes, n’est toujours pas organisé et règlementé, et donc sansreprésentant officiel. Bien que, dans les faits et sur le marché, les architectes d’intérieurs sont de plus en plus sollicités et valorisés.

D’abord par le secteur privé très demandeur de nos prestations mais, désormais, aussi par le secteur public. Cependant sur le plan institutionnel nous continuons, malheureusement, à évoluer dans un flou qui ne protège pas les clients et ne profite pas à la profession…A bon entendeur…

Je remercie ARCHIMEDIA pour l’organisation de cette journée de rencontres et d’échanges  autour de thématiques aussi essentielles dans le domaine de l’architecture et du design que sont le revêtement pour ses caractéristiques techniques et esthétiques et la couleur pour son impact sur nos émotions et notre bien-être.

Akram El Harraqui
Architecte paysagiste – Président AAPM

 « En tant que métier d’avenir, l’architecte-paysagiste touche aux domaines d’activité au cœur des enjeux d’adaptation de l’humain (et du vivant en général) »

Akram El Hararqui : L’Association des Architecte-Paysagistes du Maroc est heureuse de participer au séminaire sur les nouvelles fonctionnalités techniques et esthétiques des revêtements intérieurs et extérieurs, et de prendre part, ainsi, aux côtés de ces confrères des deux autres disciplines de l’aménagement : l’architecture et l’architecture d’intérieur.
Ces trois professions en charge de la prescription de ces revêtements de surfaces, se sont réunies pour la toute première fois au Maroc pour débattre ensembles avec les sociétés de fabrications.

En tant que concepteur, il me paraissait primordial de souligner ce premier dialogue créant un discours unique entre les disciplines de l’aménagement. Aujourd’hui, les projets sont de plus en plus complexes. L’Architecte-Paysagiste est intimement impliqué dans l’aménagement de l’espace, à tous les niveaux, à toutes les échelles et sur tous les types de territoires (urbain, rural, parcs, jardins, etc.).

Il partage avec l’architecte en bâtiment, la méthodologie et les outils, sans être limité à l’un ou à l’autre. Le secteur de l’aménagement, de l’habitat, de l’environnement doivent donc s’appuyer de façon impérative sur une approche pluridisciplinaire. Les fabricants de matériaux doivent comprendre les spécificités et complexités relatives au contexte local pour une meilleure  intégration  au site et à l’environnement dans sa globalité.

En tant que métier d’avenir, l’architecte-paysagiste touche aux domaines d’activité au cœur des enjeux d’adaptation de l’humain (et du vivant en général). Il ouvre la voie à des débouchés dont nous avons un besoin pressant sur le continent africain pour relever les défis de croissance économique tout en en préservant les équilibres environnementaux.

A propos de l’AAPM
Depuis sa création, et son intégration au Conseil Mondial de l’IFLA (International Federation of Landscape Architects) en 2010, l’AAPM a poursuivi un certain nombre d’actions qui ont fait son rayonnement, autant à l’échelle internationale que nationale : de sa participation à la COP22 en passant par sa mobilisation autour d’un vote du Conseil mondial de l’IFLA en faveur de la création du groupe de travail sur les changements climatiques.

Pour représenter les professionnels de l’Architecture du paysage au Maroc, l’AAPM s’illustre comme la seule association membre accréditée par l’IFLA. Membre de l’UNESCO, la Fédération est une institution garante de la préservation des plus hauts standards dans l’exercice de la profession.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°172 – Mai 2019

Top