ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Planification et systèmes d’information-ERP : impact sur la performance des entreprises du BTP au Maroc

Planification et systèmes d’information-ERP : impact sur la performance des entreprises du BTP au Maroc

des entreprises du BTP au Maroc

Le pointeur, un acteur clé de la gestion des chantiers
La capacité de chaque fonction à mener à bien ses tâches et sa mission, dépend des informations provenant du chantier. Ces informations sont collectées et communiquées aux différentes fonctions ci-avant décrites, par un acteur clé, à savoir le Pointeur. Loin d’être un simple magasinier, le pointeur doit gérer et maîtriser les informations de l’ensemble composantes du chantier : (i) Matières, Stock et rendement de consommation, (ii) Quantités de travaux et Cadences, (iii) Parc Engins et Pannes, (iv) Equipes, Effectif RH et masse salariale, (v) Incidents et Accidents de travail, (vi) Outillages, (vii) Dépenses par Caisse. Il est ainsi un réel ambassadeur de la direction sur chantier et son œil pour contrôler les points cités ci-dessus. Conformément à sa mission principale de communication des informations au siège, le pointeur doit obligatoirement maîtriser les outils informatiques comme la messagerie électronique, les bases de données et les tableurs.

Le contrôleur de gestion, un poste incontournable pour un pilotage performant des chantiers
Dans notre approche d’organisation, le concept de Pilotage est constitué des deux fonctions majeures Planification des chantiers, des Besoins en Matières, des Besoins en Ressources et Engins, et Contrôle de déroulement du chantier. La fonction de Contrôle consiste à mettre au point un processus de collecte d’informations visant à établir des responsabilités (Bourdin, 1979).

Pour améliorer la performance du pilotage, nous Nous avons affecté cette mission au poste de Contrôleur de Gestion. Ce dernier est le responsable de la relation avec les différents pointeurs. Il a pour mission de : (i) Planifier le Chantier (Planning des Tâches, Ressources, Cadences et Engins), (ii) Planifier les Besoins en Matières par chantier, (iii) Collecter journalièrement, les informations auprès des différents pointeurs des chantiers, (iv) Traiter les informations collectées et préparer le Tableau de Bord qui reflète la performance par chantier. Ceci met en jeu une importante masse d’informations à traiter et différents algorithmes pour évaluer chaque aspect du chantier.

Les systèmes d’information et ERP, outils incontournables pour la gestion des chantiers
Dans un contexte de masse importante d’informations à collecter et à traiter quotidiennement, les ERP et les Systèmes d’Information (Desq et al., 2016) sont une obligation pour le contrôleur de gestion, pour pouvoir mener à bien sa mission de traitement des multiples données chantier par chantier. De tels outils sont appelés généralement ERP (Lotfi et Faraj, 2018). Ils se fondent sur un Système de Bases de Données (SGBDR) et englobent les principales fonctions de gestion d’entreprise. Notre démarche d’organisation proposée, ne peut ignorer les systèmes d’information et s’appuie sur un ERP Client-Serveur, qui permet au Contrôleur de Gestion d’accéder instantanément aux différentes informations collectées et saisies par les pointeurs sur chantier. Grâce à cet outil, nous sommes  arrivés à contrôler les saisies faites par les
pointeurs et de contrôler les incohérences de ces saisies.

Puis de traiter ces informations, de façon automatisée en vue de générer rapidement le Tableau de Bord par chantier.

Démarche de planification du chantier
Notre travail mené auprès de l’entreprise a consisté à mettre en place une Méthode de Planification des Chantiers, inspirée du Management des Projets. Nous décrivons notre méthode comme suit :

Les normes de planification des tâches du chantier
Pour planifier un nouveau chantier, nous avons analysé les différentes familles de travaux que mène l’entreprise pour accomplir ses chantiers d’assainissement. Deux familles de travaux sont récurrentes et constituent le fondement du chantier, à savoir :

• Travaux de Pose Conduite. Il existe une multitude de dimension de conduites comme par exemple, le D315, le D400, le D600, etc.  Cette famille implique des tâches clés comme le terrassement, la Remblaie Primaire, la Remblaie Secondaire, et le Lit de Pose.

Ce type de travaux nécessite une famille d’engins et un effectif en termes d’ouvriers Le calcul du délai des travaux se fonde sur la Cadence Standard nombre de maître linéaire par jour et par équipe. Cette cadence est influencée par la nature du sol (sol rocheux, sol sableux) et de la facilité d’accès

• Travaux de Construction de Regards. Il existe différents types de regards comme le regard visite, le regard borne ou la boite de branchement. Chaque regard a des dimensions spécifiées par le Plan d’Exécution.

La construction d’un regard nécessite des maçons et des ouvriers. Il existe :

(i) un Standard pour le calcul du Besoin en matériaux de construction (Ciment, Acier, G1-G2, etc.), (ii) un Standard pour la Cadence par unité de regard selon la nature du regard.

Partant de ces deux Standards et en fonction des équipes affectées au chantier en accord avec le chef de chantier, il devient facile d’établir le Planning du Chantier. Ce dernier précise le délai de réalisation de chaque type de travaux, le Tableau de Besoin en matières et le Tableau de Besoin En Ressources Humaines. La réalisation du planning du chantier fait appel à l’Outil Project.

Les indicateurs de contrôle du chantier
les facteurs clés pour une meilleure performance de l’entreprise du secteur de BTP. Comme le relèvent Giard et Lagroue (2001) entre autres, tout système de pilotage est fondé sur la mesure en temps réel de la performance. Ceci consiste à aborder la question des indicateurs de mesure (Bouquin, 2004) qui s’intéressent aux trois dimensions majeures : (i) économie, (ii) efficience, (iii) et efficacité.

L’outil ERP développé et proposé à l’entreprise, permet aux différents pointeurs de saisir les informations de chantiers nécessaires pour l’élaboration de chaque indicateur de performance. L’outil assite le pointeur dans les étapes de saisie et lui indique quelles sont les informations obligatoires. Une règle clé de gestion est instaurée, à savoir la saisie obligatoire par le pointeur, des informations du chantier à la fin de chaque Journée.

L’exploitation de ces informations par le contrôleur de Gestion, consiste à générer les indicateurs de performance clés de l’entreprise (cf. Tableau 1).

Contrôle des chantiers et mesure des écarts entre planifié -réalisé
Notre approche de contrôle introduit les deux phases de contrôle suivantes :

• Phase 1. Traitement des informations de chantiers. Le contrôleur de Gestion traite les informations saisies par le pointeur du chantier et édite les indicateurs clés comme : (i) Quantité de Conduite Posée par équipe et par jour, (ii) Engins Utilisés et nombre d’heures de production par engin, (iii) nombre réel d’ouvriers de l’équipe, etc. Ces informations sont comparées à la fois à la planification initiale du chantier, mais aussi aux informations d’autres chantiers similaires. La même analyse est faite pour la consommation des matières premières clés. A partir des quantités de regards déclarés réalisés, le contrôleur de gestion élabore une estimation des matières nécessaires (l’estimation est calculée par l’ERP) et compare cette estimation aux consommations en matières comme déclarées. En cas d’écart important sur les cadences ou la consommation en matières, le contrôleur de gestion informe le directeur de production, qui contacte le chef de chantier et demande des explications sur les faibles cadences ou la surconsommation de matières.

Ce même travail est fait par mes équipes, pour les engins et le gasoil.

• Phase 2. Audit du chantier et vérification des informations in-situ.  Périodiquement, le Directeur de Production et le Contrôleur de Gestion font une visite au chantier et contrôlent les stocks physiques, les ressources humaines du chantier, les travaux finis, etc. Dans le cas où les informations transmises par les pointeurs est erronée, des écarts importants entre l’Etat Informationnel et l’Etat réel du chantier, sont identifiées.

Top