ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Le patrimoine culturel immatériel au cœur de la 1ère édition de « Rabat-Salé Meetings »

Le patrimoine culturel immatériel au cœur de la 1ère édition de « Rabat-Salé Meetings »

Rabat-Salé meetings

Depuis sa création, l’Association Rabat-Salé Mémoire s’est investie d’une mission de sensibilisation de l’opinion publique sur la richesse du patrimoine culturel, matériel et immatériel des deux villes. A ce titre, l’Association Rabat Salé Mémoire a inauguré, le lancement de sa saison culturelle 2019, consacrée cette année à la thématique du patrimoine culturel immatériel.

En mai 2014, l’Association Rabat Salé Mémoire est née, d’une volonté de devenir acteur de la société civile, de contribuer à la valorisation et à la préservation de ce patrimoine par le truchement de la médiatisation et de son aspect symbolique et spécifique. Ses multiples valeurs humaines, esthétiques et historiques sont un atout potentiel pour le développement global du pays.

Dans cet esprit, l’association a inauguré, le lancement de sa saison culturelle 2019, consacrée cette année à la thématique du patrimoine culturel immatériel, par l’organisation d’une première rencontre d’échange avec les médias nationaux. Elle a porté sur le rôle des acteurs de la communication dans la prise en charge des questions du patrimoine culturel. Cette rencontre, « Rabat Salé Mémoire Meetings », a été placée sous le thème « Médias et Patrimoine », et a eu lieu à la Villa des Arts à Rabat. Elle s’est voulue ainsi, être une invitation à l’adresse des médias et des journalistes engagés pour qu’ils s’approprient le patrimoine dans son acception de cause d’utilité publique, et de promotion de Rabat Salé. L’événement s’est inscrit dans le cadre d’un cycle de rencontres interactives « Rabat Salé Mémoire Meetings » qui ont été des moments de partage et de concertation sur le patrimoine entre les professionnels de ce secteur et les représentants des médias. Elles étaient ouvertes aux archéologues, historiens, architectes, universitaires, écrivains et hommes des médias.

Des questionnements de fonds ont été traitées dans un panel varié, qui a réuni des personnalités de différents horizons : journalistes, architectes, professionnels du secteur culturel, acteurs de la société civile, et le panel, a été modéré par Driss Aissaoui, économiste et expert en communication institutionnelle, a accueilli les intervenants de renom, à savoir :

Mohammed Fikri Benabdallah : architecte et Président de « l’Association Rabat Salé Mémoire »
Ahmed Skounti : anthropologue et professeur Habilité à l’Institut National des Sciences de l’Archéologie et du Patrimoine de Rabat
Fouad Akalay : architecte et Directeur Général du groupe Archimédia
Lotfi Mrini : ancien Secrétaire Général du Ministère de la Culture.

Les questions traitées lors de la première édition des « Rabat Salé Mémoire Meetings »

1. Pourquoi s’intéresser aujourd’hui à la valorisation du patrimoine de Rabat Salé ?
2. Qui assume la responsabilité du processus de sensibilisation / valorisation de ce patrimoine commun ?
3. Quelle est la place du patrimoine dans le développement des territoires ?
4. Quel est le rôle que peuvent jouer les acteurs de la société civile dans ce dessein collectif ?
5. Communication et patrimoine : quelles dynamiques et interactions ?
6. Quelle est la place qu’occupe le patrimoine culturel dans les préoccupations des Medias en général et des journalistes en particulier ?
7. Quelles pistes s’offrent pour la prise en charge par les médias des problématiques de la valorisation du patrimoine ?
8. À qui revient la responsabilité de l’éducation et de la sensibilisation au patrimoine ?

La rédaction

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°169 – Février 2019

Top