ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > La muraille du savoir à El Jadida distinguée aux Architizer Awards 2018

La muraille du savoir à El Jadida distinguée aux Architizer Awards 2018

Architizer Awards 2018 : muraille du savoir distinguée

Le duo d’architectes Tarik Zoubdi et Mounir Benchekroun, sort vainqueur et remporte outre le prix du jury, le prix du public, Du prestigieux concours international Architizer Awards 2018. Les deux architectes ont fait partie de la sélection finale de ce fameux prix, dans la catégorie « Ecoles primaires et secondaires ». Cette édition a connue la participation de multiples agences d’architecture reconnues internationalement.

L’Architizer A + Awards est l’un des plus importants programmes internationaux de prix axé sur la promotion et la célébration des meilleurs produits et architectures de l’année. Le concours se déroule sur le site web : architizer.com, avec la plus grande communauté d’architectes en ligne au monde avec plus de 3 millions de vues mensuelles.

La liste des finalistes de cette année était sans aucun doute l’une des plus excitantes des six ans d’existence des A + Awards, de sorte que, pour arriver en tête, les projets gagnants devaient être de haute facture.

Cette année, le concours a concerné aussi des agences d’architecture, de design urbain et d’urbanisme reconnus internationalement comme l’agence Wilmotte & Associés Architectes, Morini Arquitectos, WRNS Studio, MVRDV, Zaha Hadid Architect, BIG (Groupe Bjarke Engels), OOA (Occident Orient Atelier), entre autres. Ils étaient en compétition dans 8 catégories différentes, allant du commercial, bureaux, mix use, enseignement primaire et secondaire en passant par l’architecture d’urgence et jusqu’au branding. Dans la catégorie « écoles primaires et secondaires », les deux architectes marocains Tarik Zoubdi et Mounir Benchekroun ont fait partie de la sélection finale du jury de ce fameux prix.

Les organisateurs ont présenté par la suite, en ligne, l’ensemble des projets sélectionnés, et grâce aux amateurs d’architecture du monde entier qui ont voté pour leurs projets favoris lors d’une campagne très médiatisée, le duo marocain a remporté le prix du public.

Lauréat en 2015 du concours organisé par l’Office Chérifien des Phosphates (OCP), le projet est un collège situé dans la ville d’El Jadida (à 100km au sud de Casablanca), et destiné aux enfants des employés de cette société.

Intitulé « La Muraille du Savoir », l’ambition architecturale de cette collaboration met la forme architecturale au service d’une qualité et d’un confort des usagers intérieurs et extérieurs du bâti ainsi qu’à son intégration urbaine.La façade à caractère hermétique et protecteur, se veut monumentale. Revêtue de pierres locales, elle rend hommage à l’architecture de la cité portugaise d’El Jadida, et donne à la porte d’entrée une présence qui symbolise la force de la connaissance et du savoir.

Le bâtiment se met en retrait et déroule sa façade sur le sol pour offrir, au quartier, une esplanade servant aussi bien de lieu d’échange social que de périmètre de
sécurité, évitant aux élèves de se retrouver directement sur la voie carrossable au moment de la sortie.

Pareillement, des éléments forts d’architecture traditionnelle marocaine marquent la conception du projet, parant la peau d’un « Moucharabieh » métallique ornée d’un « alphabet universel » qui symbole la tolérance et protège l’intérieur du soleil et des regards indiscrets, jusqu’à l’utilisation du principe des « passages sous Saba », à travers deux préaux qui permettent de relier la cour centrale à deux esplanades de part et d’autre du bâtiment principal.

Un grand tapis minéral se déroule depuis la salle omnisport jusqu’au terrain de foot existant assurant une fluidité de déplacement sur tout le site.
Le hall d’accueil qui constitue le coeur du collège, met à portée de main toutes les fonctions majeures du bâtiment principal, à travers les coursives et les passerelles qui s’organisent en promenade architecturale autour de la cour centrale à l’image des patios des « Medersas ». Fruit d’une très large concertation, la création de ce nouvel établissement, constitue un enjeu fort d’amélioration de l’offre de formation dans l’ensemble du royaume, car il a été pensé et conçu dans le but de promouvoir l’architecture de l’enseignement, et a été jugé comme ayant un caractère transformateur dans son contexte sociétal.

Auteur : Tarik Zoubdi
© DOUBLESPACE PHOTOGRAPHY

Tarik Zoubdi
Natif de la petite ville de Fkih Ben Salah en février 1982, il obtient son diplôme de l’Ecole Nationale d’Architecture de Rabat en 2006, et intègre immédiatement l’Atelier Wahid MOUNTASSIR, et participer à plusieurs grands projets urbains (Technopolis, Casa Marina, Nouvelle ville de Berkane…), puis rejoint l’équipe de Patrick COLLIER pour enchainer sur d’autres concours et projets d’envergure (Tour à Casablanca, RAM Academy…), avant de revenir quelques mois sur les bancs de l’école, pour une formation en cinéma à l’Ecole Supérieure des Arts Visuels de Marrakech. 
Tout en continuant à collaborer avec les plus grandes agences d’architecture au Maroc (Groupe3 architectes, Omar ALAOUI…), l’atelier TARIK ZOUBDI ARCHITECTE voit le jour en janvier 2008, et mène actuellement des projets dans plusieurs domaines (éducation, résidentiel, bureaux, urbanisme…).

Mounir Benchekroun
Diplômé de l’Ecole Spéciale d’Architecture de Paris (DESA) en 1991, il a intégré le Ministère de l’Education Nationale à Rabat en 1993 et y restera jusqu’en 2004. 
Pendant cette période, il a suivi les études et les travaux de construction de plus de 150 projets d’établissements scolaires à travers tout le territoire marocain. Entre 2004 et 2008, il était responsable de la mise en place d‘une nouvelle gestion de la maintenance du patrimoine scolaire au niveau de la région du Grand Casablanca. En 2008, il crée sa propre agence d’architecture à Casablanca. Tout en continuant à capitaliser sur son expérience dans les projets scolaires, il a élargi ses réalisations à d’autres secteurs incluant l’industrie, le logement individuel et collectif …etc.

Paru dans A+E Architecture et Environnement au Maroc N° 12 – Décembre 2018

Top