ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Mobilité durable : Marrakech donne l’exemple

Mobilité durable : Marrakech donne l’exemple

mobilité durable à Marrakech

Fruit d’un partenariat entre la commune urbaine de Marrakech, le conseil régional de Marrakech-Safi et la société de transport durable (EMOB), le projet « EMOB » vise à promouvoir une mobilité durable sobre en carbone au niveau de la Région afin de répondre aux engagements du Maroc qui vise à réduire la quantité des gaz à effet serre dans le secteur du transport, tout en offrant un bon service aux utilisateurs.

L’objectif du projet « EMOB » consiste aussi à faire de Marrakech la plus importante plateforme Africaine dédiée à l’industrie de la mobilité durable et d’installer au sein de la région Marrakech-Safi un écosystème industriel dédié à la construction et à la commercialisation des véhicules durables.

Le projet, qui intervient suite à une étude de faisabilité réalisée dans le cadre du programme de la Fondation Mohammed VI pour la protection de l’environnement, vise à atteindre un objectif de 20.000 motos électriques en circulation à l’horizon 2021 avec la réalisation d’une unité de production locale. En vertu de ce projet, la Région Marrakech-Safi souhaite passer à un parc de deux roues 100 % durable à l’horizon 2040. Par ailleurs, EMOB a noué un partenariat avec Medina Bike, le premier système de partage de vélos officiel au Maroc, pour introduire les motos dans le paysage urbain de Marrakech et les rendre plus accessibles à la population locale.

Il faut savoir également que la cité ocre s’est déjà inscrite dans ce concept de « mobilité écologique » avec, notamment, la prise de plusieurs actions : mise en circulation des bus électriques alimentés par l’énergie verte produite par une station solaire, les vélos libre-service et la promotion des voitures électriques entre autres. Toutes ces mesures visent en premier lieu à faire de Marrakech un modèle de ville durable. La transition vers ce concept de « mobilité durable et écologique » offre de grandes perspectives économiques, dont le renforcement de l’attractivité d’investisseurs et d’industriels spécialisés en construction auto-motos et la création d’emploi.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°171 – Avril 2019

Top