ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > BTP QUI BOUGE > Le BTP marocain décrypté par l’Observatoire INTERMAT du BTP

Le BTP marocain décrypté par l’Observatoire INTERMAT du BTP

Le BTP marocain décrypté par l’Observatoire INTERMAT du BTP

Lors de la présentation de l’édition 2018 d’INTERMAT à Casablanca, Laura Sanchez, directrice de la communication du salon a présenté en avant-première des résultats de l’Observatoire INTERMAT du BTP mené sur 12 pays à fort potentiel. Dans les pages suivantes le rapport dédié au Maroc exprimant les besoins et spécificités du marché marocain tels que présentés par ses promoteurs.

Le lancement de l’Observatoire INTERMAT de la construction a été réalisé en partenariat avec Business France qui est l’agence nationale au service de l’internationalisation de l’économie française. Cette institution est chargée du développement international des entreprises et de leurs exportations, ainsi que de la prospection et de l’accueil des investissements internationaux en France. Elle promeut l’activité économique de la France, de ses entreprises et de ses territoires. Elle gère et développe le V.I.E (Volontariat International en Entreprise).

L’Observatoire Intermat 2018 est ainsi né de la volonté d’établir une relation forte avec le marché et d’offrir aux fabricants de matériel et de matériaux de construction une étude stratégique sur 12 pays de la zone EMEA, choisis pour leurs niveaux d’investissements dans les infrastructures et le bâtiment.

Son objectif est de faire le point sur les opportunités marché pour les fabricants de matériel répartis au sein des 4 pôles d’expertise du salon : Bâtiment et Filière du béton, Route, industrie des matériaux et fondations, Levage, manutention et transport et Terrassement et démolition.

Pour chaque pays suivi par l’Observatoire, on découvre quels sont les plans d’investissement nationaux, les grands enjeux de 7 secteurs applicatifs, les principaux imports et exports de matériel de construction ainsi que les marques étrangères présentes sur le territoire.

L’Observatoire présente en exclusivité une analyse des grands projets de construction en cours et planifiés à horizon 2025-2030 ainsi que des acteurs impliqués sur ces chantiers. Plusieurs projets emblématiques se dessinent ainsi, avec un fort potentiel de mobilisation d’équipementiers.

Pour ce qui est de l’Afrique et du Maghreb, le secteur du BTP enregistrait en Algérie une croissance de 5,6 % en 2016. Le contournement d’Alger (4ème rocade routière Sud) sur 260 km et l’objectif de construction de 1,6 million de logements dans le pays jusqu’en 2019 attestent du dynamisme du secteur. La Côte d’Ivoire a mis en place un Plan National de Développement 2016-2020, qui devrait générer une croissance de 9,6 % du secteur du BTP sur cette période. En plus d’un programme ambitieux de développement du secteur routier, le gouvernement ivoirien s’est fixé comme priorité la construction annuelle de 30 000 logements sociaux.

Au Moyen-Orient, l’Exposition Universelle 2020 à Dubaï a permis d’engager de grands projets, tels que l’extension du métro sur plus de 15 km, des travaux de mise à niveau et d’élargissement des voies, la construction d’une dizaine d’ouvrages d’art et du nouvel aéroport d’Al Maktoum, dont la capacité sera portée à 160 millions de passagers.
Quant à l’étude sur la Maroc, on a décidé de la passer dans les pages suivantes dans son intégralité en version originale.

La rédaction

Résultats de l’Observatoire INTERMAT du BTP

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°156 – Décembre 2017

Laisser un commentaire

Top