ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > L’EST de Salé passera les matériaux de construction au crible

L’EST de Salé passera les matériaux de construction au crible

matériaux de construction locaux

L’atelier de lancement du Projet de recherche « Réalisation de deux bases de données nationales des propriétés thermophysiques des principaux matériaux de construction et composantes du bâtiment : Approche expérimentale et numérique » s’est déroulé avec succès au milieu du ramadan. Son objectif est d’amorcer le développement de partenariats et de collaborations autour du projet.

Une école à l’avant garde
L’Ecole Supérieure de Technologie de Salé (EST Salé), appuyée par la GIZ va développer une base de données des propriétés thermiques des matériaux locaux de construction Ce projet de recherche baptisé Alpha@DB et piloté par la structure de recherche MEAT (Materials Energy and Acoustics Team) du Centre de Recherche et d’Études en Acoustique, Thermique et Mécanique de l’Ecole Supérieure de Technologie de Salé a démarré ses travaux au cours du mois de mai lors d’une réunion qui avait pour objet le lancement officiel du chantier de la mise en œuvre des exigences de la norme NM ISO/CEI 17025 V.2017 en vue de l’obtention de l’accréditation de cette structure de recherche. Cette réunion a été également une opportunité pour présenter sa vision stratégique en termes d’orientation R&D et d’ouverture sur des prestations de caractérisation avec le secteur privé.

L’approche méthodologique ainsi que le planning par phase ont été aussi présentés par le prestataire pour une meilleure appropriation de la démarche. A l’issue de cette réunion un comité de suivi a été constitué.

Contexte et objectifs
Avec 28% de la consommation d’énergie finale au niveau mondial, le secteur du bâtiment est le second secteur économique consommateur de l’énergie après le transport. Au Maroc, ce secteur représente 25% de la consommation énergétique totale du pays, dont 18% pour le résidentiel et 7% pour le tertiaire. En outre, cette consommation connaît une croissance soutenue en phase avec l’évolution rapide du parc d’habitation. Le secteur du bâtiment représente dès lors un potentiel conséquent en termes de rationalisation de la consommation énergétique et par conséquent un gisement important de réduction des émissions de gaz à effet de serre.

La RTCM exige une caractérisation technique des matériaux
Par ailleurs, en 2015 le Maroc a adopté le Règlement Thermique de Construction (RTCM) dont l’objectif est d’inscrire progressivement le secteur du bâtiment sur la voie de l’efficacité énergétique tout en mettant l’accent sur le confort thermique des usagers. Ce règlement, qui concerne les nouveaux bâtiments, est un pas important franchi qui dénote de la volonté du Maroc de renforcer la cohérence entre sa stratégie des énergies renouvelables et sa politique d’efficacité énergétique. Cependant son application effective n’est pas encore à l’ordre du jour et reste tributaire des capacités de l’ensemble des professionnels du bâtiment à mettre en œuvre ses dispositions dans les conditions de qualité et de coûts appropriées ainsi que de la disponibilité de matériaux de construction et d’isolation adéquats.

Une matériauthèque spécifique locale
Les logiciels de simulation thermique des bâtiments ou de conformité tel que Binayate utilisent des bases de données de matériaux de construction dont les caractéristiques ont été déterminées dans d’autres environnements qui ne restent que partiellement valables dans le contexte marocain.

D’où l’intérêt du projet de recherche Alpha@DB Project : « Réalisation de deux bases de données nationales des propriétés thermophysiques des principaux matériaux de construction et composantes du bâtiment : approche expérimentale et numérique », qui a pour objectif principal de rendre disponible à l’ensemble des professionnels du bâtiment les caractéristiques thermophysiques des matériaux de construction se basant sur une approche scientifique et normalisée.

Des partenaires de poids très investis Pour la réalisation de ce projet, porté par le Centre Universitaire de Recherche et d’Etude en Acoustique et Thermique :
Matériaux et Bâtiment (CUREAT) et l’Equipe de Recherche Materials 3 Energy and Acoustics (MEAT) de l’Ecole Supérieure de Technologie de Salé, une convention de partenariat de recherche a été signée le 28 décembre 2017 entre la Coopération Technique Allemande GIZ et l’Université Mohammed V de Rabat.

Les activités de ce projet bénéficieront de l’appui du projet GIZ/DKTI IV qui a pour objectif principal de contribuer à la mise en place des conditions cadres favorables à l’opérationnalisation de la stratégie nationale de l’efficacité énergétique dans les secteurs du transport, de l’industrie et du bâtiment. Des activités de renforcement des capacités et d’assistance technique seront réalisées au profit d’instituts de formation et de recherche, et d’entreprises du secteur privé. Ainsi, 3 Projets de recherche (1 transport, 1 Bâtiment et 1 Industrie), permettant de renforcer la connectivité entre les institutions de recherche et le secteur privé, seront implémentés.

Les livrables du projet
Les principaux livrables du Alpha@DB Project sont :

• Deux bases de données nationales des propriétés thermophysiques des principaux matériaux et composantes de bâtiment;
• Une matériauthèque Nationale;
• Conception et réalisation selon les exigences de la norme marocaine d’un appareillage pour la mesure de la résistance thermique des composantes du bâtiment à échelle réelle ;
• Un Atlas Marocain de l’Efficacité Energétique de l’Enveloppe du Bâtiment (AMEEEB). Au-delà des retombées scientifiques et technologiques, les livrables du projet constituerons un outil pratique aux mains des chercheurs, et des différents intervenants concernés.

A propos des EST
Au Maroc la dynamique des formations universitaires courtes de type technologique, a été initiée, dès 1986, par la création des deux premières Écoles Supérieures de Technologie à Casablanca et à Fès. Depuis, le réseau des ESTs s’est agrandi pour compter actuellement 15 établissements répartis sur tout le territoire national. (Casablanca, Fès Agadir (1990), Meknès (1993), Oujda (1990), Safi (1992), Salé (1993), Essaouira (2005), Berrechid (2007), Guelmim (2011), Beni Mellal (2012) et Laâyoune (2014), Khenifra (2014), Sidi Bennour (2016), Kenitra (2017).

Trois phases fondamentales ont marqué l’histoire des ESTs :

• Phase 1986-2007 : durant cette phase, la vocation des ESTs était la délivrance du Diplôme Universitaire de Technologie (DUT : Baccalauréat+02 ans) et le Diplôme des Études Supérieures Spécialisées (DESS : Baccalauréat +05 ans) conformément au décret n° 2-04-89 du 07 juin 2004. Le DESS n’a jamais été opérationnel et constituait une « anomalie fonctionnelle » dans le système des ESTs.

• Phase 2007 2014 : cette phase a connu l’entrée en vigueur de la réforme en 2006-2007 avec l’adoption et l’application des dispositions du Cahier des Normes Pédagogiques National (CNPN). Cette première transition a demandé de la part des ESTs des efforts d’adaptation à la nouvelle architecture. En vertu du décret n° 2-06-489 du 3 juillet 2007, la vocation des ESTs s’est limitée au seul DUT éliminant ainsi l’anomalie du DESS.

• Phase2014—Aujourd’hui : Cette phase s’est caractérisée par deux tournants majeurs. Le premier, d’ordre général, concerne la stratégie du ministère de tutelle visant à intégrer le système universitaire marocain dans les standards internationaux par son ouverture sur d’autres établissements étrangers de renommée et par conséquent le faire entrer dans une logique de compétitivité ; le deuxième, plus spécifique, est relatif au décret n° 2-04-89 du 18 fixant la vocation des établissements universitaires et qui en vertu duquel, les ESTs délivrent désormais les diplômes de Licence Professionnelles (LP) en plus du DUT.

Actuellement, le Système ESTs est riche de plus 140 filières DUT et LP accréditées couvrant plusieurs secteurs secondaires (Maintenance, automatisme, thermique, énergétique, BTP, télécoms, logistique, environnement, informatique, électronique et informatique industrielle, Automobile, Efficacité Energétique, Acoustique…) et tertiaires (Informatique de gestion, tourismes, management, commerce, marketing, travail social, communication…).…

A propos de l’EST Salé
L’École Supérieure de Technologie de Salé, premier établissement universitaire de la ville de Salé, a ouvert ses portes à l’entrée universitaire 1993-1994. À l’instar des autres ESTs, c’est un établissement public d’enseignement supérieur à vocation technologique délivrant le DUT et le LP après deux années et une année de formation respectivement.
Seul établissement, jusqu’en 2017, en son genre dans une région en plein développement économique, elle forme pour les besoins régionaux et nationaux des techniciens supérieurs dans les domaines liés au Génie Urbain et Environnement, à la Maintenance Industrielle, aux Techniques de Management, aux Techniques de Commercialisation et de Communication, et à l’Informatique, l’Automobile, Technique de soudage, efficacité énergétique.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°173 – Juin 2019

Top