ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Khalid El Harrouni livre une synthèse sur « Le patrimoine bâti au Maroc »

Khalid El Harrouni livre une synthèse sur « Le patrimoine bâti au Maroc »

Khalid EL HARROUNI est ingénieur génie civil, professeur universitaire et directeur de la recherche à l’ENA de Rabat. Il est également éditeur de la revue scientifique électronique ‘’ African and Mediterranean journal of Architecture and Urbanisme’’ et membre expert et VP du comité scientifique international ISCARSAH-ICOMOS pour l’analyse et la restauration des structures du patrimoine architectural.  Il livre dans son nouvel ouvrage la synthèse d’une longue expérience.

« Ce livre » dit-il « est la capitalisation de travaux de recherche et de développement durant les deux derniers décennies. C’est le produit des efforts conjugués des diplomates, des doctorants, des enseignants chercheurs et des institutions œuvrant dans le domaines  de l’architecture, de l’urbanisme, de l’habitat et de l’ingénierie pour la préservation et la sauvegarde du patrimoine bâti en maçonnerie au Maroc, son architecture traditionnelle, les matériaux locaux et les pratiques de construction. La valorisation et la requalification du patrimoine bâti historique (exemple la Médina, le Ksar, la Kasbah, le Foundouk, la Médersa, la maison traditionnelle à patio etc.), des matériaux locaux à base de terre (terre crue, pisé, brique de terre cuite, brique de terre compressée,  …) la pierre, le bois est fondamentale dans des contextes géographiques, climatiques et sismiques pertinents. Cette requalification, à travers la caractérisation, l’expérimentation et la modélisation numérique vise à réduire la vulnérabilité sismique de la structure du cadre bâti et la vulnérabilité au climat en essayant de s’adapter au changement climatique, contre le froid et la chaleur ».

En tant qu’ingénieur il pose un regard « technico-culturel » sur la vulnérabilité du patrimoine bâti dont la valorisation passerait par la préservation de l’environnement naturel et la promotion de la durabilité. Celle-ci n’impliquant pas seulement la prévention contre les séismes  mais aussi la promotion du confort thermique par l’adaptation du bâti au contexte climatique et les mesures à prendre pour améliorer l’efficience énergétique.

Tout ceci dans le respect du patrimoine bâti car au-delà de l’aménagement dont il dispose il y a d’autres dimensions essentielles comme son vécu, son perçu et in fine son appropriation.

Fouad Temsamani

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°177 – Novembre 2019

Top