ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Interview avec Nabil Benazzouz, président FMCI

Interview avec Nabil Benazzouz, président FMCI

Nabil BENAZZOUZ

Pourriez-vous nous présenter la FMCI ?
N.B : La Fédération Marocaine du Conseil et de l’Ingénierie « FMCI » est une organisation professionnelle créée en 1976 et regroupant près de 250 sociétés d’ingénierie et de conseils, organisées au sein d’associations. Elle est leur représentant officiel auprès des pouvoirs publics. Elle fédère plusieurs associations régionales couvrant l’ensemble du territoire national. Elle regroupe aussi quatre associations sectorielles : Association du Bâtiment, Association des bureaux de conseils, Association des laboratoires BTP et l’Association de l’ingénierie informatique.
La FMCI a procédé dernièrement à une revue globale de son système de gouvernance en se dotant d’une nouvelle organisation à même de valoriser davantage la représentativité régionale et sectorielle dans une approche de plus en plus collégiale et concertée.
Un bureau national largement représentatif dont le Président a été ainsi élu par l’Assemblée Générale du 10 décembre 2016. Il s’appuiera désormais sur :

Cinq commissions statutaires :
– Commission Organisation de la profession;
– Commission Marchés du conseil et de l’ingénierie ;
– Commission juridique et fiscale ;
– Commission Communication et relations publiques ;
– Commission Relations avec les pouvoirs publics et professionnels.
Ainsi que cinq autres dites de mandat :
– Commission Développement compétitif
– Commission Manifestations scientifiques techniques et sociales
– Commission Mutualisation et partenariat au Maroc et à l’étranger ;
– Commission Innovation et Développement Durable.
– Commission Contrat programme.

Chacune de ces commissions, animée par deux membres du bureau national, rassemble un groupe de travail formé de volontaires de la FMCI et aussi de ressources externes spécialisées.
Le bureau national dispose d’un organe consultatif appelé « Conseil national » formé de membres de bureaux des associations régionales et sectorielles, lui assurant conseil et relais auprès des instances locales

Quel est le rôle joué par la FMCI au sein du secteur du BTP ?
N.B : L’ingénierie intervient dans l’ensemble des projets d’investissement BTP sous forme d’études, d’assistance technique, de contrôle ou d’essais portant sur la faisabilité, la conception, la réalisation et la gestion des projets depuis leur implantation jusqu’à leur mise en service, voire leur exploitation et éventuel démantèlement.
La FMCI, en tant qu’instance fédératrice, a instauré depuis sa création il y a maintenant plus de quarante ans un cadre approprié pour participer à la promotion, le développement et la régulation de cette ingénierie favorisant ainsi une meilleure contribution au développement économique du pays.
Elle participe activement à l’animation et la promotion de l’état de l’art dans le secteur de la construction et du BTP de manière générale à travers les manifestations scientifiques et techniques qu’elle organise régulièrement : journées techniques, séminaires, conférences, journées sensibilisation, formation etc.
Elle accompagne la dynamique que connait le secteur BTP depuis plus d’une quinzaine d’années à travers les programmes ambitieux d’infrastructures lancés par le Maroc : autoroutes, voies ferrées, ports, villes nouvelles, barrages etc. Elle accompagne aussi les efforts de décentralisation et de régionalisation à travers la création et le développement de représentations régionales à même d’assurer la coordination et l’exécution du plan d’action de la fédération au niveau de la région, son harmonisation sur tout le territoire national et apporter des réponses de proximité spécifiques aux attentes de la région.

Quelles sont les actions menées par la FMCI dans l’envol de ce secteur phare ?
N.B : Chaque fois qu’elle est consultée, la FMCI émet son avis et contribue dans la conception, l’élaboration et le suivi des programmes stratégiques de développement, des textes réglementaires et organisationnels relatifs au BTP.
La FMCI est sur le point de ratifier avec la Fédération Nationale du Bâtiment et Travaux Publics « FNBTP » un contrat programme devant lier ces deux fédérations aux pouvoirs publics et visant le développement du secteur de la construction. Ce contrat sera probablement opérationnel au cours du premier semestre 2017.
Par ailleurs, par la nature de ses prestations, l’ingénierie se trouvant au cœur de tout effort visant la préservation et la valorisation du patrimoine urbain et culturel, la FMCI s’est naturellement et volontairement engagée depuis mars 2010 dans la préservation de l’environnement et le développement durable. Cet engagement a été partagé avec les autres professionnels dans le cadre de l’Alliance nationale du bâtiment durable initiée à l’occasion de la COP21 par le ministère de l’Habitat et la Politique de la Ville en regroupant tous les professionnels de la construction : la FNPI, le CNOA, la FMCI, la FNBTP et la FMC et concrétisée à la COP22 organisée dernièrement à Marrakech.
La FMCI participe activement dans la formation et le développement compétitif des ressources nécessaires à l’évolution et l’épanouissement du secteur BTP. Elle a ainsi établi ces dernières années des conventions et des accords avec des universités et organismes de formation visant une participation active des membres de la FMCI dans les programmes de formation d’ingénieurs et de licences professionnelles et l’accueil de stagiaires en vue d’une formation duale à même d’assurer l’adéquation escomptée des profils formés aux besoins réels du secteur.
Elle contribue également à la promotion du secteur BTP Marocain auprès des instances étrangères dans le cadre des relations et protocoles de coopération qu’elle a tissés avec diverses organisations homologues étrangères :
SYNTEC INGENIERIE (France), TECNIBERIA (Espagne), OICE (Italie), AIFE (Egypte), Fédération Internationale du Conseil et de l’Ingénierie FIDIC, Fédération de Conseil Arabo Africaine – FCAA dont elle abrite le siège et aussi auprès de bailleurs de fond importants comme la Banque Islamique de Développement – BID, la Banque Arabe pour le Développement Economique de l’Afrique – BADE etc.

En tant que Président de la FMCI, quels sont les obstacles qui empêchent le futur développement de ce secteur d’activité ?
N.B : Certainement, comme vous le savez, tout chemin de quête du progrès est juché d’entraves et d’obstacles. Mais, je crois que ceci constitue pour nous, professionnels du conseil et de l’ingénierie, par la nature de notre métier, de nouveaux défis à relever, interpellant davantage d’imagination et d’innovation dans nos approches et nos méthodes de travail.

Nonobstant, ces approches et ces efforts propres, l’ingénierie reste néanmoins tributaire de l’avènement d’une volonté collective d’amélioration des réglementations à adopter dans le secteur du BTP en formalisant et harmonisant davantage le rôle de chaque intervenant et les interfaces régissant leurs relations, d’une revalorisation et reconsidération de la prestation intellectuelle et notamment l’ingénierie … Ce sont là quelques pistes de progrès à explorer.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°147 – Février 2017

Lire l’article sur Archimedia

Laisser un commentaire

Top