ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Interview avec Mohamed ZAHID, PDG Menara Holding

Interview avec Mohamed ZAHID, PDG Menara Holding

Quels sont les projets phares qui vont être présentés lors de la COP22 ?

M.Z : Tout d’abord, je tiens à vous exprimer mes remerciements pour m’avoir permis de m’exprimer au nom du groupe concernant notre présence à la COP22. Cette présence sera notamment l’occasion pour nous de présenter notre projet phare, à savoir le bâtiment autonome. Pourquoi le bâtiment autonome ? Car s’il est vrai que notre groupe est multidisciplinaire, il a des métiers de base qui sont, entre autres, le BTP et le transport de marchandises. Concernant le secteur du BTP, après une décennie de présence de notre filiale principale Ménara Préfa, qui fait tout ce qui est préfabriqué en béton, on s’est dit qu’il n’y avait plus de valeur ajoutée, mis à part notre capacité de production, notre qualité de produits et de services. De fait, c’est une opportunité pour nous d’innover et notre présence à la COP22 va nous permettre de présenter des projets innovants. En parallèle, il y a un jeune inventeur de Marrakech qui compte 18 inventions à l’échelle mondiale, des brevets déposés, et avec qui le groupe souhaite faire un partenariat de recherche et de développement dans nos domaines d’activité. Cela concernera le bâtiment autonome, mais juste sur la partie technique. Le 3éme volet sera d’innover dans tout ce qui est préfabriqué : un bâtiment pourra s’exporter : plafond, murs et sols ! Ce qui va nous permettre de conquérir l’Afrique.

Comment se présente la configuration de votre participation aux préparatifs de la COP22 ?

M.Z :Comme vous le savez, notre groupe est très concerné par la région et ses quatre filiales sont en effet concernées par la préparation du site de la COP22. Si on parle par exemple du Marrakech grand prix, c’est elle qui a loué les murs de clôture qui balisent tout le site. On a aussi Ménara Préfa qui a eu le marché via le prestataire principal de la COP22, GL Events, pour les allées piétonnes, et aussi une autre filiale qui fait tout ce qui est location de matériel BTP et qui a eu le marché de tout ce qui est logistique à l’intérieur. Donc déjà, on est impliqué aussi bien en amont, pendant et donc après la COP22, pour démonter le site.

Selon vous, quelles seront les retombées de la COP22 sur la ville de Marrakech, ainsi que sur les activités de votre groupe ?

M.Z : Je dirais que les retombées de la COP22 concerneront le plan national et pas seulement Marrakech. Cet événement d’envergure mondiale va nous permettre de passer au vert,. C’est une réelle opportunité. Aussi, quand vous vous engagez dans la ville de Marrakech, vous trouvez des signes qui traduisent une certaine culture d’optimisation de l’énergie ; si on voit les panneaux d’affichage électriques qui ont été remplacés par les panneaux solaires, on voit partout des fermes dotées de panneaux solaires, etc.
Par ailleurs, la COP22 va nous permettre de voir ce qu’il y a de nouveau sur le marché mondial en termes de technologie. Sur ce registre, notre partenariat avec le jeune inventeur qui va exposer des panneaux solaires révolutionnaires qui peut-être vont nous servir à transformer toute l’énergie de nos sites industriels prochainement. C’est un produit en phase de démarrage, 100% marocain qui nous évitera de faire appel ou d’avoir recours aux technologies étrangères.

Qu’en est-il de votre projet bâtiment autonome ?

M.Z : Il s’agit d’un bâtiment autonome composé de deux parties : bâtiment classique et une partie technique : autonomie de l’électricité, autonomie de l’eau et autonomie de la téléphonie. En d’autres termes, là ou il n’y a pas l’infrastructure, le bâtiment peut s’installer avec ses composantes techniques.

Quelles sont vos perspectives pour les prochaines années ?

M.Z : Nous comptons opérer notamment la création d’une filiale spécialisée dans la délocalisation de la maintenance de notre parc automobile qui compte notamment 450 véhicules, du coup le cout d’optimisation sur la maintenance sera très conséquent. Par ailleurs, nous comptons élargir notre présence nationale, et ce notamment en mettant en place, l’année prochaine, un complexe industriel d’envergure à Casablanca d’une superficie de 5 hectares. Notre groupe a aussi pour ambition de développer son pôle énergie. De fait, à l’horizon 2020, on compte avoir 9 sites de plus, ce qui fera que notre groupe sera composé de 20 sites au total. De fait, toute la partie énergie et infrastructure c’est notre filiale qui va la réaliser.

Notre ambition est aussi de doubler la taille du groupe, et ce en termes de chiffre d’affaires et d’effectifs. Ménara Holding a réalisé à fin 2015 un CA de plus de 1 Milliard DH et compte actuellement 1 630 collaborateurs. Donc, notre objectif est d’atteindre un CA de 1,8 à 2 Milliards DH avec plus de 3 000 collaborateurs.
Vous savez la crise économique mondiale est cyclique, elle dure entre 8 et 10 ans chaque 50 ans, elle doit disparaitre en 2018, ce qui suppose de se préparer pour un développement plus rapide. Les entreprises les plus intelligentes sont celles qui savent tirer profit de la crise pour se préparer à l’après crise.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n° 144 – Novembre 2016

Lire l’article sur Archimedia.ma

Laisser un commentaire

Top