ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Eclairage public au Maroc, une grande niche d’économie d’énergie?

Eclairage public au Maroc, une grande niche d’économie d’énergie?

éclairage public au Maroc

Lors de la cérémonie d’inauguration de la 5è édition des rencontres africaines de l’efficacité énergétique, tenue sous le thème « l’éclairage public et smart cities », à Casablanca, le ministre de l’Énergie, des Mines et du Développement Durable, a encouragé les villes à revoir leurs systèmes éclairage public pour garantir davantage d’efficacité énergétique (EE).

Le ministre a cité l’exemple du transport, premier consommateur de l’énergie en particulier celle fossile (environ 38%), ainsi que du bâtiment (presque 32%), estimant que l’instauration de cette logique de durabilité nécessite de commencer notamment par des « triggers », des « success stories », et des niches, où il y a moins de contraintes et plus de possibilités.

Le ministre a appelé les sociétés de développement local, à repenser leur modèle de type de contrat à avoir dans ce domaine, pour qu’elles voient plus larges et couvrent un marché plus vaste leur permettant de négocier l’approvisionnement à moindre coût. De son côté, le maire de Casablanca a relevé la nécessité de décliner la stratégie nationale de développement durable au niveau territorial.

Le ministre a également cité le lancement du projet de mise en place d’une unité de valorisation de déchets pour la production d’énergie, ainsi qu’un appel à manifestation d’intérêt internationale. Pour sa part, le maire de Rabat, a souligné l’importance de passer à la vulgarisation et sensibilisation en matière de l’EE, et soulève l’intérêt d’encourager la réalisation des études complémentaires à celles architecturales, en termes de conception de logement, qui répondent à cet objectif d’efficacité énergétique.

Initié par AOB Group sous l’égide du ministère de l’Énergie, des mines et du développement durable, en partenariat notamment avec l’Agence Marocaine de l’efficacité énergétique (AMEE), cet événement a réuni des professionnels de l’écosystème énergétique et des villes ainsi que des experts de l’efficacité énergétique du Maroc et d’ailleurs. A cette occasion, des élus et des acteurs de l’éclairage public, ainsi, que des bailleurs de fonds comme la Banque Africaine de développement (BAD), la Banque Européenne pour la Reconstruction et le Développement (BERD), et la banque allemande KFW, ont exposé des cas concrets de projets en liaison avec le financement de l’éclairage public.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°171 – Avril 2019

Top