ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > L’intelligence artificielle, le cyber-risque et les changements climatiques … Les nouveaux défis des assureurs

L’intelligence artificielle, le cyber-risque et les changements climatiques … Les nouveaux défis des assureurs

cyber-risque , défi des assureurs

Tout au long des 16 panels programmés les 3 et 4 avril par la 6ème édition du RDV de Casablanca de l’Assurance, les débats ont porté essentiellement sur l’intelligence artificielle, le cyber-risque et les changements climatiques. Des thématiques qui représentent, aujourd’hui, les nouveaux défis du secteur de l’assurance. Le point sur les principaux panels.

Lors de cette première journée, du 3 avril, de la 6ème édition des Rendez-vous de Casablanca de l’Assurance, la séance plénière a été marquée par les interventions respectives du Président de la FMSAR, Mohamed Hassan Bensalah, du Ministre de l’Economie et des Finances, Mohamed Benchaaboun, du Président de l’ACAPS, Hassan Boubrik et du Président du Comité des compagnies d’assurances du Mali, Oumar N’doye.

Évoquant les nouveaux risques auxquels font face, désormais, les compagnies d’assurances, Mohamed Hassan Bensalah, Président de la Fédération Marocaine des Sociétés d’Assurances et de Réassurance a déclaré : « Nous sommes aujourd’hui confrontés à de nouveaux risques que nous connaissons
bien, mais dont la fréquence et l’intensité évoluent. C’est le cas des risques de pandémie qui s’intensifient avec l’accélération des flux migratoires, ou encore les risques climatiques, qui se multiplient au rythme du réchauffement planétaire.

A ce propos, sur le marché marocain, nous avons travaillé en bonne intelligence, avec le Ministère des Finances et notre Autorité de Contrôle, pour implémenter un dispositif de couverture contre les événements catastrophiques, en utilisant pleinement les capacités locales : d’un côté, les assureurs centraliseront leur rétention dans un pool géré par la CAT, tandis que le réassureur national, la SCR, utilisera son expertise et son ouverture sur la réassurance internationale pour se protéger au-delà de sa rétention ».

De son côté Mohamed Benchaaboun, Ministre de l’Economie et des Finances a appelé à l’élargissement des frontière du secteur de l’assurance : « Le secteur de l’assurance est appelé constamment à renforcer ses capacités d’adaptation pour mieux faire face à de nouvelles configurations de risques et à leur caractère de plus en plus complexe. Plusieurs défis s’opposent ».

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°171 – Avril 2019

Top