ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Construction durable et industrialisation au cœur des projets du CETEMCO

Construction durable et industrialisation au cœur des projets du CETEMCO

Construction durable et industrialisation par CETEMCO

Dans le cadre des actions entreprises en matière d’encadrement technique, le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville (MATNUHPV) a organisé en partenariat avec le Centre des Techniques et Matériaux de Construction (CETEMCO), un séminaire sous le thème « Construction durable et industrialisation». Le CETEMCO a communiqué autour des résultats de leurs deux projets de recherche et de développement.

Le besoin important en logements et infrastructures au Maroc nécessite un effort soutenu pour le respect des coûts de production, des délais de réalisation et des exigences de développement durable.
Le maintien du coût et de délai de réalisation sur chantier est réalisable via l’introduction progressive d’éléments constructifs industrialisés dont le développement est attendu sur le marché.

Quant au développement durable, sa réussite est assurée par la réduction de la consommation énergétique du secteur du bâtiment, celui-ci étant le deuxième poste consommateur d’énergie avec une part estimée à 25% de la consommation énergétique totale du pays.

Dans ce cadre, le CETEMCO a réalisé deux projets de recherche & développement financés par le Ministère de l’Industrie, du Commerce, de l’Investissement et de l’Economie Numérique à travers le Fond d’Appui aux Centres Techniques (FACET) et présidés par le Ministère de l’Aménagement du Territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la politique de la ville l’Habitat.

Le premier intitulé « ABAAD », porte sur la coordination dimensionnelle des composants industriels. En effet, le développement de l’industrialisation des éléments constructifs passe par la mise en place d’une coordination des dimensions des éléments entrant dans la composition des bâtiments. La démarche de coordination dimensionnelle des éléments constructifs à travers notamment la mise en place d’un système modulaire des constructions permet aux industriels de produire des éléments standardisés. En l’absence de toute coordination dimensionnelle au niveau des plans architecturaux et des dimensions des éléments constructifs, il s’avère très difficile de faire fonctionner une production industrielle massive et d’en tirer les bénéfices économiques.

Pourtant, l’adoption d’un tel système induit la production d’une gamme riche d’éléments de constructions modulaires et la maîtrise de leur exploitation grâce à une bonne orientation des concepteurs.
Le guide technique ABAAD (Dimensions en arabe) a été élaboré dans le cadre du projet de développement « Coordination dimensionnelle des composants industriels pour la construction au Maroc ». Ce projet a été proposé en tant qu’action d’intérêt général lors d’un appel à projets lancé en juin 2016 par le Ministère de l’Industrie dans le cadre du Fonds d’Appui aux Centres Techniques (FACET) et réalisé en étroite collaboration avec la Direction de la qualité et des affaires techniques du Ministère de l’Aménagement du territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville.

Le guide ABAAD fait la synthèse des résultats du projet intégrant les analyses effectuées auprès des professionnels du secteur et des retours d’expériences sur les démarches de coordination dimensionnelle effectuées à l’international. Etant donné l’ampleur du projet, le CETEMCO a concentré ses efforts dans le but de proposer un guide de coordination dimensionnelle adapté au Maroc et qui puisse être utilisé pour l’élaboration de normes en référence à ce document.

Cet ouvrage a été élaboré par l’équipe projet et validé par le comité de pilotage composé de : la Direction de la qualité et des affaires techniques du Ministère de l’Aménagement du territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville ; Holding AL OMRANE ; l’Association Marocaine de l’Industrie du Béton « AMIB » ; l’Association Professionnelle des Cimentiers « APC ». La deuxième partie du séminaire a traité le deuxième projet désigné « AZEL », et qui est une étude comparative des solutions et systèmes d’isolation destinés aux murs de façade, toitures et sols.

Rappelons que la réduction de la consommation énergétique des bâtiments est un levier majeur permettant de faire face à la raréfaction des ressources énergétiques fossiles et aux problèmes liés aux changements climatiques. En permettant de limiter les besoins en consommation énergétique des logements, l’isolation thermique se veut être un outil pivot œuvrant à la réalisation d’économies d’énergie de manière automatique, efficace et durable. En effet un bâtiment performant énergétiquement entraîne immédiatement une réduction des factures d’énergie pour le chauffage ou la climatisation.

D’autre part les exigences de la nouvelle réglementation thermique, entrée en vigueur au Maroc, ont pour but de garantir le respect d’un bon compromis entre l’amélioration des performances thermiques des bâtiments ciblés et les surcoûts d’investissement que celles-ci engendrent. Donc pour pouvoir se conformer à cette nouvelle réglementation de la manière la plus optimale, il est nécessaire de pouvoir maîtriser les systèmes d’isolation les plus adaptés et choisir les matériaux isolants convenables. Dans ce contexte, l’émergence d’une industrie nationale dans le domaine de l’isolation est attendue dans les prochaines années. L’investissement dans ce secteur est à encourager.

Le projet AZEL (Isolant en arabe) consiste à établir un guide technique baptisé AZEL permettant d’orienter les solutions d’isolation à développer par le secteur industriel marocain afin de garantir une transition réussie et une mise en œuvre optimale de la nouvelle réglementation thermique au Maroc.
Le projet AZEL a été proposé en tant qu’action d’intérêt général lors d’un appel à projets lancé en juin 2016 par le Ministère de l’Industrie dans le cadre du Fonds d’Appui aux Centres Techniques (FACET).

Le guide AZEL est le fruit de travail du projet. Il permet d’orienter les solutions d’isolation à développer par le secteur industriel marocain tant sur les plans techniques qu’économiques, afin de garantir une transition réussie et une mise en œuvre optimale de la nouvelle réglementation thermique entrant en vigueur au Maroc.

Le projet s’est déroulé en trois phases :
• Phase 1: Etat des lieux et élaboration des fiches techniques des matériaux d’isolation.
• Phase 2 : Analyse des systèmes d’isolation.
• Phase 3 : Analyse technique et guide technique.

Pour ce qui est de l’équipe projet, ce dernier a été piloté et validé par le comité de pilotage composé de : la Direction de la qualité et des affaires techniques du Ministère de l’Aménagement du territoire National, de l’Urbanisme, de l’Habitat et de la Politique de la Ville, le Ministère de l’Energie et des Mines, l’Agence Marocaine pour l’Efficacité Energétique, l’Association Marocaine de l’Industrie du Béton, et également la société Ménara Ponce.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°168 – Janvier 2019

Top