ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

Coffrage : Fenie Brossette et Condor consolident leur partenariat

rencontre fenie brossette

A l’occasion de la consolidation du partenariat entre Fenie Brossette et Condor, groupe italien spécialisé dans les solutions de coffrage et d’échafaudage, les deux industriels ont organisé le 8 mars dernier un séminaire sous le thème : « Solutions innovantes de coffrages, de la conception à la réalisation de vos projets ».

Cette rencontre entre professionnels du BTP a porté, d’une part, sur les divers aspects de partenariat entre Fenie Brossette et Condor, et, d’autre part sur la présentation des spécificités techniques du coffrage métallique à châssis OPTIMO, constitué d’une gamme de panneaux légers et faciles à utiliser et idéal pour les petites coulées de voiles et piliers.

OPTIMO, un coffrage aux usages multiples
Le partenariat entre Fenie Brossette et Condor a pour finalité de proposer une solution efficace pour tout type de coffrage : voiles, dalles, et poteaux.
Les principales caractéristiques du système OPTIMO résident dans le fait qu’il permet un coffrage pratique et manu-portable idéal pour les chantiers tant pour les constructions résidentielles que professionnelles.

Léger, ses éléments peuvent être utilisés à la fois horizontalement et verticalement avec les mêmes accessoires. Possédant une haute fréquence d’utilisation grâce au contreplaqué phénolique de 18 mm, résistant à une pression du béton admissible de 60 Kn/m2, il bénéficie également d’une grande facilité d’utilisation grâce à la modularité des éléments et le nombre d’accessoires.

Le coffrage par voile OPTIMO se caractérise par sa finition superficielle, lisse, réalisée avec de la peinture à poudre de couleur RAL 3002. Il est constitué d’un cadre périmétrique de traverses tubulaires à écartement constant de 30 cm. La peau coffrante est constituée, pour sa part, d’un panneau unique multicouche en bois finlandais, d’une épaisseur de 18 mm avec revêtement phénolique de 220 g/m2.

Le coffrage de dalle, quant à lui, permet de nombreux réemplois (bois traité), un décollage facile (contreplaqués filmés), est adaptable à chaque surface de dalle, résistant à l’humidité, léger, et simple de montage.

Pour sa part, le coffrage pour poteaux se présente sous forme de panneaux en tôle d’acier peints assemblés. Ces panneaux de 30 cm de hauteur et de 0,50 à 0,75 m de largeur peuvent être utilisés verticalement ou horizontalement.

Coffrage fenie brossette

Des coffrage pour tout type de projets
Selon Brahim Chamar, directeur infrastructures de Fenie Brossette « …parmi les raisons principales du partenariat avec Condor est le fait que ce dernier propose des solutions de coffrage adaptées à tous les types de chantiers : industriel, immobilier, autoroute, barrage, etc. De plus, il permet un gain de temps et d’argent sur les chantiers et présente de bonnes garanties en termes de sécurité des opérateurs sur les chantiers ».

Pou sa part, Alfredo Sellitti, export manager de Condor précise que son groupe « …présente une expertise confirmée à travers la réalisation de projets de grande envergure à travers le monde ». Il précise également que Condor effectue la production robotisée de tous ces produits de coffrage et d’échafaudage.
Pour mieux maîtriser les techniques d’utilisation et de montage des solutions de coffrage du groupe italien, les ingénieurs de Fenie Brossette ont effectué des formations dans le siège de Condor en Italie. Néanmoins, Brahim Chamar a également précisé que pour certains projets complexes les études d’ingénierie sont effectuées au niveau du bureau d’études de Condor.

La rédaction

Condor, plus de 3 décennies d’expertise mondiale
Depuis sa fondation en 1981, le groupe Condor a bien tracé son chemin en tant qu’industriel spécialisé dans les solutions de coffrage. Il a mis au point une large panoplie de solutions et de matériel pour le coffrage vertical, le coffrage horizontal, l’échafaudage, les planchers, les blindages, les coffrages  spéciaux (métalliques, tunnels, ponts routiers, …), les événements (tribunes, gradins, scènes, …), les équipements de chantiers ainsi que les accessoires de coffrage.
Condor a réalisé tout au long de son parcours des projets en Italie, Algérie, Congo, Australie, Amérique du Sud, Moyen-Orient ainsi qu’en Inde.

3 questions à  Brahim CHAMAR, Directeur infrastructures, FENIE BROSSETTE

brahim chamar

Suite à votre partenariat avec Condor, quelle est votre collaboration en termes d’ingénierie ?
B.C : On a signé notre partenariat avec Condor il y a presque une année. Au démarrage, deux cadres de Fenie Brossette sont partis chez Condor afin de visiter leur bureau d’études et se former à leurs outils de travail et leurs logiciels. On a notre propre bureau d’études au niveau de Fenie Brossette qui est capable de réaliser les études nécessaires. Maintenant, effectivement, sur certains cas spécifiques et complexes, on a le support du bureau d’études de Condor  localisé dans leur siège qui est à la disposition de Fenie Brossette dans le cadre du partenariat. Dans 90% des cas,  notre bureau d’études, suite à la formation chez Condor, est capable de réaliser des études au niveau local .

Quelle sont les étapes techniques, pour mettre en place vos solutions de coffrage sur les chantiers ?
B.C : Si on a optimisé aujourd’hui ce contrat avec Condor, c’est surtout grâce de son volet accompagnement. Je veux dire qu’on n’est pas dans la configuration d’une livraison transactionnelle de panneaux de coffrage, nous sommes, aujourd’hui, dans la démarche d’offrir une solution globale à nos clients.
On commence par la partie conception, la partie étude, qui est une grande valeur ajoutée chez Condor mais aussi chez Fenie Brossette ; puis il y a la fabrication et la livraison et, enfin, l’assistance sur les chantiers où nos équipes et celles de condor sont là pour assister nos clients dans leurs projets ainsi qu’a monter, ensemble, les solutions proposées.

Condor compte-t-elle des références au Maroc ?
B.C : Oui, effectivement, on a déjà réalisé des projets avec eux au Maroc même s’il s’agit de petits projets dans le secteur du bâtiment, qu’on a démarré l’année dernière, et qui sont déjà livrés. Nous en tirons un bilan très positif, raison pour laquelle on a franchi le pas et signé ce partenariat.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°148 – Mars 2017

Lire l’article sur Archimedia

Pour réagir à cet article, envoyez-nous vos commentaires à communication@archimedia.ma

Laisser un commentaire

Top