ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > BTP QUI BOUGE > Bauma 2019 ou les ambitions du digital dans les chantiers construction

Bauma 2019 ou les ambitions du digital dans les chantiers construction

Bauma 2019

Avant sa tenue, Bauma 2019 fait le point sur l’évolution du secteur du matériel de construction dans le monde. Une volonté d’investissement supérieure à la moyenne et des prévisions positives. Cependant, le seul bémol relevé est la pénurie de travailleurs qualifiés quant à la numérisation elle a encore beaux jours devant elle.

Environ deux mois avant la tenue du salon mondial Bauma, le 8 avril 2019, Messe München a présenté des résultats exclusifs d’études pour le secteur des machines de construction. Principales conclusions du « baromètre de l’industrie Bauma » : l’ambiance mondiale en faveur des investissements est positive, le manque de main-d’œuvre qualifiée est le défi numéro un et la mégatendance de la numérisation déterminera l’avenir, mais en est encore à ses balbutiements.

La volonté d’investir dans le secteur des machines de construction est à un niveau très élevé dans le monde et continue d’être considérée avec un optimisme prudent dans les années à venir.
C’est l’une des conclusions du « Bauma Industry Barometer », une étude représentative qui a interrogé environ 10 000 experts de l’industrie sur une période de deux mois. 44% des personnes interrogées envisagent d’augmenter le volume d’investissement de leur entreprise à l’avenir. En comparaison régionale / pays, l’Afrique (68%) et l’Asie (67%), en particulier, sont optimistes quant à la tendance des investissements. Le chiffre pour l’Europe est de 42%. À 39%, l’Allemagne est un peu plus sceptique.

« La majorité des répondants supposent que les investissements resteront à un niveau élevé. Cela illustre l’ambiance extrêmement positive qui règne à l’égard du développement économique du secteur des machines de construction. Mais cela montre également qu’une volonté d’investissement supérieure à la moyenne est nécessaire pour rester compétitif à long terme », déclare Klaus Dittrich, président du conseil d’administration et président-directeur général de Messe München, évaluant le climat propice à l’investissement.

Le grand défi: la pénurie de travailleurs qualifiés
Plus de la moitié des répondants (58%) considèrent que la pénurie de main-d’œuvre qualifiée est le principal défi de l’industrie. Ceci est un problème majeur en particulier pour les pays industrialisés traditionnels, mais moins pour les pays peuplés tels que la Chine et l’Inde. Parmi les autres principaux défis, il convient de citer la pression croissante exercée par la concurrence et les prix (31%), le durcissement des lois et réglementations environnementales (24%) et la numérisation des processus métiers 19%).)

Electromobilité et numérisation : des domaines de recherche importants
La numérisation est également de plus en plus utilisée dans l’industrie des machines de construction, mais elle en est encore à ses balbutiements : seuls 4% se considèrent comme des leaders en matière de numérisation. Plus de la moitié des répondants ont déjà numérisé des parties de leur entreprise (28%) ou ont au moins commencé à le faire (25%).

Cependant, 22% attendent toujours de voir ce qui se passe, 20% ne voient aucune nécessité d’agir. Cependant, outre l’électromobilité, les domaines de recherche les plus importants de l’industrie sont les thèmes numériques, des réseaux numériques au sein de la production, en dehors de la production, du BIM à l’Internet des objets.

Des solutions numériques à Bauma 2019
Déjà aujourd’hui, les machines de construction peuvent être équipées d’une large gamme de capteurs et d’interfaces de communication. Les données collectées peuvent être utilisées, par exemple, pour surveiller les performances, la consommation et l’emplacement du travail, définir des intervalles de maintenance préventive ou déterminer les coûts d’exploitation. Des parcs de véhicules complets peuvent être gérés par télématique. De plus, les outils numériques aident à automatiser les flux de travail, qui deviennent de plus en plus pertinents, en raison notamment de la pénurie de main-d’œuvre qualifiée

La numérisation est inévitable !
« De nombreuses entreprises du secteur de la construction ont déjà reconnu la pertinence de la numérisation, mais investissent toujours avec prudence. Afin de ne pas hypothéquer l’avenir, nous devons intégrer en permanence des processus et des systèmes numériques à nos événements et à notre organisation. Je ne pense pas que cela soit différent pour les entreprises du secteur des machines de construction », déclare le président de Messe München, Dittrich.

À Bauma 2019, le chantier numérique et les machines de construction prendront vie grâce à la réalité virtuelle et augmentée. Trusted Targeting offre également aux exposants la possibilité de s’adresser en ligne à leur public cible avant le salon, afin de toucher de nouveaux clients potentiels et de les inviter à leur stand.

Le chantier de construction numérique : plus que du divertissement

Les innovations numériques façonnent de plus en plus notre quotidien, y compris dans le secteur des machines de construction. Grâce à la réalité virtuelle et augmentée (VR / AR), les utilisateurs peuvent désormais expérimenter virtuellement des chantiers de construction. Ce n’est pas simplement une expérience de sensations faussement réelles et de divertissement. VR et AR peuvent être utilisés pour présenter des produits en phase de développement, des prototypes ou des scénarios futurs et pour en expliquer le fonctionnement de manière totalement nouvelle, ce qui ouvre toute une série de nouvelles opportunités pour les entreprises

« Avec notre chantier de construction numérique, nous avons créé une plate-forme qui permet aux exposants d’expérimenter les machines non seulement sur le stand d’exposition, mais aussi n’importe où. Nous offrons un espace d’exposition virtuel dans une expérience de réalité virtuelle. Pour la première fois, les entreprises présentes sur Bauma 2019 pourront se présenter de manière entièrement numérique », déclare Mareile Kästner, directrice de l’exposition de Bauma.

C’est une expérience virtuelle à forte valeur ajoutée ouvrant de toutes nouvelles possibilités de planification et de développement, mais aussi de formation de base / continue ou de vente. « Ceux qui souhaitent former leurs apprentis dans des conditions réalistes – dans la maintenance de machines par exemple – ou qui cherchent à expliquer le fonctionnement interne d’une grue au client n’ont même plus à quitter le site », explique Mareile Kästner

Des entreprises telles que Doka (experts en coffrage), Trimble (spécialistes en instruments de mesure), GEDA (entreprise de construction mécanique), Bobcat (fabricant de machines de construction) et Uvex (fabricant de produits de protection et de sécurité) utilisent déjà l’offre virtuelle proposée par Bauma.

Doka: l’expertise du coffrage dans les espaces compacts
Doka, représenté à Messe München VR Experience, met en valeur l’expertise de Doka en matière de résolution de problèmes sous différents angles et lui permet de faire l’expérience. Un modèle de grande hauteur intégré à la réalité virtuelle rend le processus de construction rapide, sûr et optimisé. Doka a démontré l’expertise en coffrage acquise dans plus de 1 000 projets de grande hauteur. « La réalité virtuelle permet aux visiteurs de comprendre la complexité des problèmes rencontrés dans le plus petit des espaces », déclare Gottfried Bühringer, responsable du marketing numérique chez Doka.

Uvex: la sécurité avant tout
Pour Tobias Hawelka, coordinateur marketing chez Uvex, le thème de la sécurité est au cœur du chantier de construction virtuel. « Pour la première fois, dans le cadre de l’expérience de la réalité virtuelle chez Bauma 2019, le groupe de sécurité Uvex offre également à tous les visiteurs la possibilité de découvrir des produits sélectionnés en phase avec la transformation numérique. En pénétrant pratiquement sur un chantier de construction avec les équipements de sécurité qui seraient également nécessaires dans la vie réelle, le visiteur se voit offrir une expérience unique et une vision approfondie de ce monde virtuel passionnant ».

Trimble: mouvement transparent des données et visualisation
Maria Scully, responsable des événements chez Trimble Civil Engineering and Construction, souligne le potentiel de VR / AR pour l’activité de Trimble : « Nous allons relier la construction en proposant une suite de solutions intégrées. Des solutions qui fournissent un transfert de données et une visualisation des données sans faille. SiteVision en est un exemple. Il s’agit d’une nouvelle solution offrant une réalité augmentée de haute précision pour le secteur de la construction extérieure. L’expérience VR de Bauma ne fera pas que présenter et mettre en évidence les avantages de SiteVision, elle ouvrira les possibilités de l’utilisation de la technologie VR et AR dans la construction ».

GEDA: des ascenseurs industriels expérimentés dans un environnement réaliste

« En tant que société d’ingénierie mécanique innovante, nous voyons des opportunités prometteuses pour notre organisation parmi les possibilités offertes par la numérisation. Par exemple, des sujets tels que la réalité virtuelle nous permettent également de présenter nos ascenseurs de chantier et nos ascenseurs industriels à des clients internationaux dans un environnement réaliste. Nous sommes impatients de participer à l’expérience de la réalité virtuelle chez Bauma 2019 », a déclaré Jürgen Deffner, responsable du marketing chez GEDA. Avec Bauma VR Experience, il ne s’agit pas simplement d’incorporer un format numérique dans le commerce classique des foires commerciales : « Cela devient définitivement émotionnel ! Ce sera une expérience inoubliable, en particulier lorsque la surface de la Terre s’ouvrira et que l’ascenseur emmènera le visiteur à de grandes hauteurs », a déclaré Mareile Kästner, directrice de l’exposition de Bauma.

Pour plus d’informations, visitez notre site web

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°169 – Février 2019

Top