ICI
ACCUEIL > EDITORIAL > Architectes et architectes paysagistes : un même combat ?

Architectes et architectes paysagistes : un même combat ?

Fouad Akalay : La ville de demain

La récente conférence de presse organisée par Archimedia, courant décembre, pour le compte du Conseil national de l’ordre des architectes (CNOA) et l’Association des architectes paysagistes du Maroc (AAPM), marque un pas déterminant dans l’affirmation de leurs métiers respectifs.

Dans les plus belles villes du monde, de Paris à Vienne, l’architecture paysagère jouait et continue à jouer un rôle déterminant dans le paysage urbain. Au Maroc Lyautey comprit avant tout le monde, en stratège éclairé, qu’il fallait s’entourer de grands architectes et architectes paysagistes pour bénéficier de leurs visions spécifiques.  Les grandes villes marocaines comme Casablanca, Rabat ou encore Marrakech, bénéficient aujourd’hui, grâce à cette clairvoyance, d’une architecture remarquable et de poumons verts exceptionnels dans leur centre-ville.

Hélas, depuis l’indépendance il est malheureux de constater que les espaces verts ont été déclarées entités non grata par les promoteurs immobiliers aussi bien publics que privés. Les premiers par un manque manifeste de vision, se contentant de tracer des barres minérales sur les calques qui faisaient, à l’époque, office de supports de plans. Les seconds par cupidité, l’investisseur immobilier …

Pour lire l’intégralité de ce document, CDM Chantiers du Maroc n°179 – Janvier 2020 est disponible dans les kiosques

Top