ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > Architectes et architectes paysagistes déclarent l’urgence climatique

Architectes et architectes paysagistes déclarent l’urgence climatique

Le président du Conseil National de l’Ordre des Architectes (AAPM) Azdine Nekmouche et celui de l’Association des Architectes Paysagistes du Maroc ont décidé d’unir leurs forces et d’interpeller les responsables gouvernementaux sur la nécessité de prendre en compte les changements climatiques rapides dans les visions territoriales et urbaines et de faire appel à leurs expertises non sollicitées à ce jour.   

Plus de 11.000 scientifiques du monde entier, dont dix du Maroc, ont alerté lors de la COP 25 qui se tient actuellement à Madrid contre « une urgence climatique » qui pourrait entraîner « des souffrances indicibles ». « Les scientifiques ont l’obligation morale d’avertir clairement l’humanité de toute menace existentielle majeure », ont déclaré les 11.258 signataires, issus de 153 pays, dans une tribune publiée dans la revue américaine spécialisée « BioScience ».

Architectes et architectes paysagistes à l’avant-garde du combat…

Dans ce combat, les architectes et les architectes paysagistes de par la spécificité de leurs métiers sont aux avant-postes de cette bataille pour le bien être de l’humanité qui lutte, aujourd’hui, pour sa survie.

Or les compétences expertes de ces corps professionnels, qui ont toujours œuvré dans l’édification harmonieuse des cités, que ce soit les ancestrales médinas où les villes modernes érigées pendant le protectorat, ne sont pas assez  mis à profit dans la lutte contre les effets néfastes du changement climatique.

…mais la ville n’est pas faite par eux ou avec eux
La cité marocaine est aujourd’hui faite par des technocrates et des économistes à la solde des spéculateurs immobiliers dont le seul objectif est l’appât immédiat du gain. Les logements sont des passoires thermiques, les quartiers dépourvus d’espaces verts, et les villes s’étalent à l’infini sans que les infrastructures suivent. Les ilots de fraicheur urbaine ont disparu comme les places, marchés, jardins et squares véritables lieu de mixité sociale.  

Beaucoup de catastrophes sont prévisibles et évitables
Les catastrophes naturelles ne sont pas toujours une fatalité et nos villes peuvent encore être vivables, comme elles l’ont toujours été, à condition que leurs aménagements futurs soient dessinés et réfléchis en mettant à profit les architectes et architectes paysagistes dans le nécessaire processus de réhabilitation urbaine et territoriale.

Architectes et architectes paysagistes s’engagent formellement
Aujourd’hui, conscient de leur responsabilité morale,  ils lancent un appel pressant  au gouvernement en décrétant officiellement l’urgence climatique et font un engagement solennel portant sur huit points :

1. Continuer à jouer un rôle prépondérant et responsable en éclairant leurs professions respectives pour faire face à cette urgence.
2. Continuer à faire pression à tous les niveaux de décision étatiques pour reconnaître l’urgence, allouer des ressources suffisantes et donner des conseils sur les politiques appropriées.
3. Promouvoir l’architecture et l’architecture du paysage en tant que professions de premier plan dans l’élaboration des politiques d’aménagement des territoires afin de les mesures nécessaires pour faire face à l’urgence climatique.
4. Collaborer avec les professions connexes, les institutions et les organisations de soutien qui ont fait des déclarations d’urgence sur les changements climatiques.
5. S’engager avec nos collègues internationaux pour soutenir les efforts de l’UIA et l’IFLA pour défendre ces intérêts au niveau mondial.
6. Faire du lobbying pour améliorer les normes et les pratiques de l’industrie en vue de réussir ce changement de cap. 
7. Fournir des ressources, de l’éducation et de l’information aux membres des deux corporations sur la façon dont ils peuvent réagir à cette urgence.
8. Invitent les responsables à revoir radicalement la conception des villes et la gestion des territoires, en y intégrant, comme partie prenante, les architectes et architectes paysagistes dans leurs visions.

Afin d’informer un large public sur leurs engagements, les architectes et architectes paysagistes ont organisé, en présence de leurs confrères, une conférence de presse courant décembre afin de donner à ce moment la solennité nécessaire. L’occasion de signer, entre les deux corporations, une convention de partenariat.

A propos du CNOA  
Le Conseil National de l’Ordre des Architectes du Maroc (CNOA) assume les missions dévolues à l’Ordre par la loi, il coordonne l’action des conseils régionaux et établit tous règlements intérieurs nécessaires au bon fonctionnement de l’Ordre. Il veille sous la responsabilité de son président au strict respect par les architectes des lois et règlements régissant la profession. Il fixe le montant des cotisations des membres ainsi que leurs modalités de perception et la part revenant aux conseils régionaux. Il connaît des appels formés contre les décisions des conseils régionaux, notamment des décisions prises en matière disciplinaire. Le CNOA représente la profession d’architecte auprès de l’administration. Il donne son avis sur les questions relatives à la pratique générale de l’architecture qui lui sont soumises pour examen par l’administration et peut saisir cette dernière de toutes propositions concernant la profession ou son exercice. Il désigne ses représentants auprès des commissions administratives conformément à la législation en vigueur. Il donne également son avis, après consultation du conseil régional intéressé, sur les candidatures à l’exercice de la profession dont il doit être saisi par l’administration qui l’informe de la décision prise. Il dresse le tableau de l’Ordre national des architectes qui doit, notamment, faire mention du mode d’exercice de la profession choisi par l’architecte.

A propos de l’AAPM 
L’Association des architectes-paysagistes fondée officiellement le 28 décembre 2010 est une association qui regroupe les professionnels de la conception et de la maîtrise d’œuvre du paysage issus d’écoles de paysage reconnues à l’échelle internationale par l’IFLA et qui exercent au Maroc. La préoccupation de l’AAPM est autant la valorisation de la profession que celle du paysage au Maroc à toutes les échelles. L’AAPM s’adresse à la fois à la maîtrise d’ouvrage de toute nature et à l’ensemble de la maîtrise d’œuvre. L’association apporte l’assurance que les membres agréés ont de par leur formation ou leur habilitation, un niveau de compétence reconnu en tant que paysagiste concepteur et maître d’œuvre. L’AAPM se veut le lieu privilégié et unique au Maroc de regroupement des concepteurs paysagistes dont le rôle spécifique est la maîtrise du projet de paysage dans toutes ses dimensions.

Ethique et déontologie de l’AAPM :
L’architecture du paysage est une profession qui s’appuie sur des principes de valorisation du paysage du Maroc à toutes les échelles dans le but de constituer un cadre de vie sain, fonctionnel, esthétique et agréable à vivre, axé sur les besoins de la population et répondant aux exigences culturelles, écologiques et environnementales des générations actuelles et futures.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°179 – Janvier 2020

Top