ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > AGA ICOMOS 2019 : un symposium scientifique de haut niveau

AGA ICOMOS 2019 : un symposium scientifique de haut niveau

Le thème du Symposium scientifique du Conseil consultatif de l’ICOMOS cette année était « Patrimoine rural – Paysages et au-delà ». Il s’est tenu le 17 octobre 2019 à Marrakech, et a été une journée enrichissante avec des présentations et des conversations engageantes. Des sujets pertinents liés au patrimoine sur les thèmes de la culture rurale, de l’économie, de l’environnement, de la société et du patrimoine, avec une attention particulière pour le patrimoine marocain ont été présentés.

L’appel à la manifestation d’intérêts a suscité 164 réponses de la part de la communauté de l’ICOMOS, avec un excellent éventail de sujets à traiter. Après un processus d’examen double par les pairs, 12 groupes d’experts et 12 « Cafés connaissance » comptant environ 70 intervenants ont été acceptés pour présentation et environ 100 affiches ont été acceptées et installées à la vue de tous les participants. 

La journée a commencé par les salutations de Toshiyuki Kono, Président de l’ICOMOS, et de Khalid El Harrouni, Vice-Président d’ICOMOS Maroc et co-coordinateur du Symposium. 

Ces salutations officielles ont été suivies d’une introduction sur le thème du patrimoine rural, les Principes sur les paysages ruraux de l’ICOMOS – rédigés par le Comité scientifique international sur les paysages culturels de l’ICOMOS-IFLA (ISC CL) et approuvés en 2017 -, la prépublication des résumés du Symposium, des présentations PowerPoint et des affiches par le Centre pour le patrimoine et la société de l’Université du Massachusetts, et le déroulement de la journée.

Il y a eu, chaque heure, 3 panels et 3 « Cafés Connaissance » proposés, pendant quatre heures le matin et l’après-midi. Les séances ont été présentées en français ou en anglais, et les diaporamas PowerPoint ont généralement suivi la consigne d’inclure les deux langues dans les diapositives. Ces sessions ont été bien gérées par des rapporteurs et des modérateurs bénévoles organisés par l’ISC CL. Les interventions étaient riches et engageantes, favorisant un dialogue de haut niveau sur les enjeux et les possibilités explorés. Par exemple, plusieurs intervenants ont souligné l’importance d’examiner comment le patrimoine peut contribuer à l’atténuation des changements climatiques en misant sur les qualités intrinsèques du patrimoine pour gérer un changement offrant des vecteurs d’atténuation.

Pour clore la journée, une séance de synthèse de 90 minutes a permis à tous les participants d’échanger sur des sujets d’actualité, notamment le patrimoine rural et : les approches fondées sur les droits ; le changement climatique; les objectifs de développement durable des Nations Unies; le patrimoine immatériel des lieux spirituels; le tourisme rural; les migrations; les sols productifs; la mise en relation des pratiques et le parcours Culture/Nature; l’innovation; les politiques rurales et la gouvernance; la législation et les finances. 

Une fois de plus, le dialogue a été éclairant et a démontré la richesse des interventions du Symposium. Un autre fait majeur de ce Symposium est la publication scientifique définitive de toutes les offres sur un site web permanent hébergé par le Centre pour le patrimoine et la société de l’UMASS (UMASS CHS). Lors de la séance de clôture, Elizabeth Brabec, directrice de l’UMASS CHS et membre contributeur d’ISC CL, a présenté le site web du Symposium, qui a enregistré environ 100 visites d’utilisateurs provenant du Maroc et plus de 400 dans le monde. Ceci est la preuve d’un grand succès pour l’ICOMOS dans ses efforts pour communiquer et mener auprès d’un large public la réflexion dans le domaine de la préservation historique.

Patricia M. O’Donnell, FASLA, AICO, F.US/ICOMOS
Présidente, Comité scientifique international
sur les paysages culturels ICOMOS IFLA

Dr. Abdelati Lahlou
President ICOMOS Morocco

« Le choix du thème «Patrimoine rural-Paysages et au-delà» pour le Symposium scientifique qui se tient à Marrakech est très approprié pour une rencontre dans une ville où le rural et l’urbain se rencontrent et se complètent de manière armonieuse depuis des siècles»

Abdelati Lahlou : Bienvenue à l’ICOMOS Maroc. Nous sommes honorés d’accueillir l’Assemblée générale annuelle de l’ICOMOS 2019, la réunion du comité consultatif et le symposium scientifique; c’est un grand plaisir d’accueillir la communauté de l’ICOMOS aux réunions à Marrakech, du 12 au 18 octobre 2019.
Depuis sa fondation en 1997, ICOMOS Maroc, engagé dans la protection et la diffusion du patrimoine culturel, est devenu une communauté active de plus de 100 membres. Il essaie de consolider les connexions internationales et de transmettre des informations à ses membres.
Nous pensons que l’accueil de l’Assemblée générale annuelle de 2019, de la réunion du comité consultatif et du symposium scientifique contribuera à renforcer la coopération internationale de notre comité.
Le choix du thème « Patrimoine rural-Paysages et au-delà » pour le Symposium scientifique qui se tient à Marrakech est très approprié pour une rencontre dans une ville où le rural et l’urbain se rencontrent et se complètent de manière harmonieuse depuis des siècles, offrant un riche patrimoine comprenant des systèmes hydrauliques anciens, des méthodes agricoles ancestrales, une architecture rurale, des produits agricoles, de l’artisanat, etc. Au nom du Comité national de l’ICOMOS, je vous souhaite le meilleur séjour dans notre pays.

A propos du patrimoine immatériel des paysages ruraux
Les traditions et les pratiques exprimant le patrimoine immatériel rural sont liées aux lieux physiques et à la mémoire, aux récits et à la vie quotidienne des communautés. Par exemple, la mécanisation de l’agriculture au XXe siècle a transformé les utilisations des sols, les modèles, les installations, les sites de peuplement et les réseaux de transport. Les paysages ruraux peuvent conserver le tissu, l’empreinte ou la mémoire des temps anciens, à des degrés variable de pertinence et d’intégrité. Certains paysages ruraux et certaines communautés rurales sont reconnus comme faisant partie des terres autochtones traditionnelles inscrites comme sites du Patrimoine mondial, des aires protégées de l’UICN ou ont d’autres désignations mondiales ou nationales. Même dans ces cas, les valeurs du patrimoine rural sont souvent méconnues et sous-estimées, ce qui les rend vulnérables aux multiples vecteurs de changement. En cette période de changements rapides et de multiples défis, faire progresser la reconnaissance et la conservation du patrimoine rural est essentiel pour l’humanité et pour la planète.

Paru dans CDM Chantiers du Maroc n°178 – Décembre 2019

Top