ICI
ACCUEIL > ACTUALITES > ARCHITECTURE > Interview avec Abdelati Lahlou, Président Icomos Maroc

Interview avec Abdelati Lahlou, Président Icomos Maroc

Abdelati LAHLOU ICOMOS

L’Assemblée Générale d’ICOMOS se tiendra à Marrakech du 12 au 18 octobre 2019. C’est un évènement d’envergure mondiale qui va mettre la Maroc dans le centre mondial du microcosme des experts du patrimoine œuvrant pour la conservation des monuments et des sites dans le monde. Un grand honneur pour le Maroc et une très lourde responsabilité pour Abdelati LAHLOU son président au Maroc. Interview.

Quel est l’historique d’ICOMOS Maroc ?
Abdelati Lahlou : « ICOMOS est l’organisation internationale non-gouvernementale fondée en 1965 à Varsovie (Pologne) après l’élaboration de la charte internationale sur la conservation et la restauration des monuments et des sites, dite «Charte de Venise». A l’instar de tous les ICOMOS, le Conseil International des Monuments et des Sites « ICOMOS Maroc », depuis son institution en février 1997 à Rabat, avait pour objectifs essentiels la promotion du patrimoine marocain et la sensibilisation du public aux problèmes spécifiques de la protection, de la sauvegarde et de la valorisation du patrimoine national culturel et naturel, matériel et immatériel. Ce travail s’effectue en étroite collaboration avec le conseil international et d’autres organisations ayant les mêmes objectifs tels l’UNESCO et l’ICCROM ».

Quelles sont les principales conventions de l’UNESCO où ICOMOS a été associé ?
A.L : Il y en a trois principalement :

• 1972 : Convention pour la protection du patrimoine mondial, culturel et naturel.
• 2003 : Convention pour la sauvegarde du patrimoine culturel immatériel.
• 2005 : Convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles ».

Quelle est le rôle d’ICOMOS et quels sont ses atouts ?
A.L : « En fédérant autour du patrimoine, son rôle principal est de le préserver et le valoriser. Pour cela elle possède plusieurs atouts tels la diversité culturelle et sociale ainsi que la collégialité et l’impartialité de ses décisions. Le dialogue nord-sud, la solidarité et les échanges entre les pays, la transmission et le l’implication des jeunes ainsi que le libre accès à l’information sont autant de forces qu’elle véhicule ».

Quels sont ses objectifs stratégiques ?
A.L : « On les défini comme les cinq « C » :

1. Crédibilité
2. Conservation
3. Capacités à développer
4. Communication
5. Communautés »

Pouvez-vous nous donnez quelques chiffres afin de pouvoir apprécier la taille d’ICOMOS ?
A.L : « Oui bien sûr. Je vais vous donner quelques chiffres qui datent de mai 2017 :

• 110 Comités Nationaux
• 10.100 membres dans 153 pays
• + 6000 membres d’ICOMOS à l’Assemblée Générale élective & au symposium scientifique international
• 320 membres institutionnels
• 29 comités scientifiques internationaux spécialisés
• Une centaine de membres du comité central au Maroc et plus d’un millier de membres actifs dans des associations locales ».

Dans quelles circonstances le Maroc a été choisi pour organiser la 19ème A.G.A à Marrakech et ce, après celles de New Delhi (2017) et de Buenos Aires (2018) ?
A.L :
« Cet évènement grandiose qui fait honneur à notre pays est le fruit d’un travail de contacts, de présences et de lobbying que nous avons mené depuis 2014 lors de plusieurs occasions et rencontres régionales et internationales, notamment à Florence en 2014 et à New Delhi en 2017 à l’occasion de la tenue des assemblées triennales électives de l’organisation.

Le président d’ICOMOS-Maroc, convaincu du rôle primordial que doit jouer le comité national, a présenté à la 17ème AG, tenue à New Delhi en décembre 2017, la candidature du Maroc pour accueillir l’Assemblée Générale annuelle 2019 .Cette déclaration a reçu les acclamations des présidents des comités nationaux présents à cette réunion.

Les instances d’ICOMOS à Paris en mars 2018 quant à elles, après études de notre demande, étaient convaincues de l’offre marocaine et l’acceptation a été donnée officiellement à notre comité pour l’organisation de l’AGA 2019 à Marrakech ».

C’est un défi organisationnel et une grande chance pour le Maroc et son patrimoine ?
A.L :
« Vu que les Assemblées Générales d’ICOMOS s’organisent au niveau des continents et régions du monde, nous considérons effectivement que c’est une opportunité pour notre pays d’être le pays hôte de cet événement international en tant que pays africain et arabe. C’est un défi à relever pour organiser cette rencontre et réunir une centaine de pays de toutes les régions du monde avec un maximum de participants pour chaque comité ».

Ou se dérouleront les travaux de cette 19ème A.G et le symposium scientifique ?
A.L :
« C’est dans le prestigieux Complexe Administratif et culturel Mohammed VI que vont se dérouler les réunions des comités, l’A.G et le symposium scientifique ainsi que les activités parallèles tels que les expositions, les ateliers et animations etc. ».

Comment et pourquoi la thématique retenue cette année concerne le patrimoine et le paysage rural ?
A.L : « Chaque année le comité scientifique d’ICOMOS choisi un thème de réflexion et d’échanges afin d’élaborer une vision et attirer l’attention de la communauté internationale sur des aspects du patrimoine naturel et/ou culturel qui doivent être sauvegardés et valorisés. Les comités nationaux sont incités à organiser des tables ronde, des expositions, des compétitions et autres rencontres pour célébrer la journée mondiale des monuments historiques et des sites le 18 avril. Cette année c’est autour du thème des paysages et du patrimoine rural que l’attention s’est portée ».

Avez-vous reçu des soutiens institutionnels ? Lesquels ?
A.L :
« Organiser un congrès international n’est pas une mince affaire surtout pour une association qui ne reçoit aucune aide ni de l’Etat, ni des collectivités territoriales ni du secteur privé. Cependant pour cet évènement les membres de notre comité se sont mobilisés pour chercher des sponsors et des soutiens afin de couvrir les dépenses prévues.

Plusieurs départements ministériels, organisations internationales, agences de développement, académies et instituts scientifiques ainsi que des entreprises privées et ambassades de quelques pays amis, ont exprimé leurs intentions pour apporter leurs soutiens à ICOMOS-Maroc afin de réussir ce congrès.

L’ISESCO est le premier organe qui a donné un soutien pour couvrir les frais d’’impression, l’IRCAM s’est chargé du payement des honoraires d’une troupe des arts populaires, le Conseil de la ville de Marrakech va prendre en charge une réception en l’honneur des hôtes ,le Ministère des Affaires Etrangères et de la Coopération Internationale va faciliter l’obtention des visas aux membres des comités étrangers et assurer les transfert des VIP de l’Aéroport, le département chargé de la coopération avec l’Afrique va prendre en charge les billets d’avion de quelques collègues des comités des pays africains ».

En attendez-vous d’autres ?
A.L : « Récemment notre comité a reçu l’acceptation du Cabinet Royal pour organiser l’évènement sous le Haut Patronage de SM le roi Mohammed VI, que dieu le glorifie, ce qui va convaincre plus nos partenaires et sponsors notamment le Conseil Régional Marrakech-Safi, la Fondation OCP, le Ministère de la Culture et de la Communication, le Ministère du Tourisme, le Ministère de l’Agriculture et d’autres encore qui devraient tous nous aider à prendre en charge une partie des dépenses prévues. Il n’en reste pas moins que notre souhait reste l’adhésion des personnalités morales et physiques à notre action pour sauvegarder et réhabiliter les trésors de notre patrimoine matériel et immatériel d’une manière durable ».

Propos recueillis par Fouad Akalay

Top